•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Didier Drogba a chaudement recommandé l'Impact à Bacary Sagna

Bacary Sagna (gauche) et Rémi Garde (droite)

Bacary Sagna (gauche) et Rémi Garde (droite)

Photo : Radio-Canada Sports

Radio-Canada

La venue de Didier Drogba avec l'Impact porte encore ses fruits. L'attaquant a récemment reçu un appel du latéral français Bacary Sagna, qui désirait obtenir de plus amples informations sur son passage à Montréal. Ses réponses étaient assez favorables pour qu'il s'entende avec l'équipe.

Un texte de Félix St-Aubin

Drogba a recommandé à Sagna de poursuivre sa carrière avec l'Impact. La légende ivoirienne a apprécié ses deux saisons passées sous le maillot du Bleu-blanc-noir, en 2015 et 2016, ajoutant qu'il avait pris la bonne décision de s'amener dans la métropole québécoise.

Il m'a parlé du club et de la ville parce que je compte venir ici avec ma famille. Il m'a dit que j'allais être très, très bien, que lui il s'y est plu énormément, que c'est un club familial et qu'il avait fait le bon choix en venant ici, qu'il s'y sentait très bien. Quand ça vient d'un grand frère, entre guillemets, il n'y a pas de problème.

Le défenseur latéral Bacary Sagna

Drogba avait fait sensation avec le onze montréalais. Il avait touché la cible 23 fois et inscrit 6 passes décisives en 41 rencontres, toutes compétitions confondues.

Si l'arrivée de l'ex-capitaine des Éléphants avait permis à l'Impact d'obtenir plus de force à l'attaque, celle de Sagna, à l'inverse, est censée en enlever dans les camps adverses.

Didier DrogbaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Didier Drogba

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Des propos bienveillants

Rémi Garde affirme qu'il ne manque que des entraînements collectifs à Sagna, au même titre que Rod Fanni il y a cinq mois, afin qu'il puisse prêter main-forte à la formation dans sa lutte pour l'obtention d'un billet pour les matchs éliminatoires.

« Ça devrait aller assez vite, je compte bien l'utiliser très rapidement, le plus vite possible par rapport à ce que je verrai à l'entraînement cette semaine et les discussions que j'aurai avec lui. C'est un joueur qui va apporter son expérience, mais aussi ses capacités footballistiques. »

C'est un grand professionnel. Encore une fois, on ne fait pas une carrière aussi longue, aussi belle, à un aussi haut niveau, pendant aussi longtemps sans avoir acquis des réflexes sur les plans de l'entraînement, de la préparation, de la manière dont on vit.

L'entraîneur-chef Rémi Garde

Sagna a bien sûr fait ses devoirs avant de conclure une entente pour la saison en cours, assortie d'une option pour 2019. Il s'est informé des méthodes de travail et d'enseignement de Garde, un ancien porte-couleurs d'Arsenal tout comme lui.

Ses discussions avec le pilote français ont donc ajouté du poids dans la balance. Même son de cloche avec Fanni, son compatriote en défense centrale. Dans tous les cas, il n'a « eu que de bons retours ».

« Tout de suite après avoir parlé au coach, j'ai compris que c'était là que je voulais être, que c'était là que je voulais poursuivre ma carrière. Et c'est ce que j'ai fait, tout simplement, j'ai écouté mon coeur et je suis là aujourd'hui », a confié Sagna.

« J'ai parlé avec le coeur, et je crois que lui, il a fait un choix avec le coeur aussi, a avancé Garde. C'est sûr que s'il avait fait un choix avec le cerveau et une calculatrice, il ne serait pas venu. »

Sagna a admis avoir balayé du revers de la main des offres contractuelles de clubs basés en Angleterre, en France et en Turquie.

Nani (à gauche) et Bacary Sagna à l'Euro, en 2016Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nani (à gauche) et Bacary Sagna à l'Euro, en 2016

Photo : Getty Images / Miguel Medina

L'entraîneur-chef a joué cartes sur table avec l'international français qui a revêtu l'uniforme des Bleus à 65 occasions. Il a représenté son équipe nationale à la Coupe du monde de 2010 et 2014, de même qu'à l'Euro 2016, où il n'a pas raté une seule minute de la compétition.

L'arrière de 35 ans a d'ailleurs aidé sa sélection à atteindre la finale du tournoi européen, avant qu'elle baisse pavillon en prolongation devant la formation portugaise.

« J'ai été très transparent avec Bacary au téléphone. Je lui ai dit comment ça se passait de mon point de vue, mais d'appeler Rod puisqu'il le connaît pour qu'il lui dise si c'est bien ou si ce ne l'est pas. Je pense que c'est important qu'il ait pu appeler Didier et qu'il ait pu avoir les renseignements exacts, à savoir ce qui est bien, ce qu'on peut améliorer, ce qu'il va trouver en arrivant ici. »

Soccer

Sports