•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Impact entre dans la dernière ligne droite de sa saison à Salt Lake City

Alejandro Silva, Ignacio Piatti et Saphir Taïder célèbrent un but.
Alejandro Silva, Ignacio Piatti et Saphir Taïder Photo: The Canadian Press / Graham Hughes
La Presse canadienne

Les joueurs de l'Impact connaissent leur position dans la course aux éliminatoires au début de la dernière ligne droite de la saison, qu'ils amorcent à Salt Lake City samedi soir.

La formation montréalaise a encore 10 matchs à jouer et demeure tout juste au-dessus de la ligne rouge au classement de l'Association de l'Est, à égalité avec le Revolution de la Nouvelle-Angleterre et deux points devant l'Union de Philadelphie.

L'Impact (9-13-2) tentera de consolider sa position samedi contre le Real Salt Lake (10-9-4) en Utah.

« Chaque match compte, a rappelé l'arrière latéral Jukka Raitala, plus tôt cette semaine. Nous devons y aller un match à la fois. Ç'a moins bien été la semaine dernière, mais nous sommes positifs et continuons à travailler fort. »

Malgré les meilleures intentions, le défi sera important pour le Bleu-blanc-noir. La troupe de Rémi Garde présente une fiche à l'étranger de 2-9-1 cette saison et seulement quatre formations de la MLS ont amassé moins de points sur les pelouses adverses.

À l'autre bout du spectre, le Real Salt Lake affiche un dossier à domicile de 9-1-2 et sa seule défaite a été subie à l'occasion de son ouverture locale, le 10 mars.

Le mot d'ordre sera clair dans le camp montréalais : il faudra éviter de laisser l'adversaire jouer à sa guise et tenter de contrôler le jeu.

« Je pense que nous pouvons aller chercher un bon résultat à Salt Lake, a indiqué le milieu de terrain Samuel Piette. Nous avons perdu des points samedi dernier et nous voulons les récupérer cette semaine. Ce sera difficile. Il y a l'altitude et Salt Lake connaît de bons moments, mais il faut y aller pour trois points. Nous ne pouvons pas nous contenter d'un match nul présentement. »

Le Real Salt Lake connaît une séquence de 3-1-2 à ses six dernières rencontres, ce qui lui a permis de grimper au 6e rang dans l'Ouest. Il a inscrit 12 buts au cours de cette séquence. De son côté, le onze montréalais a accordé sept buts à ses quatre derniers matchs (0-2-2), y compris dans un revers en Championnat canadien.

« Quand nous avons connu nos séquences de jeux blancs, nous ne commettions pas d'erreurs, a noté Raitala en tentant d'expliquer les plus récentes difficultés en défense. Quand l'adversaire marque, c'est soit à la suite d'un jeu magnifique ou d'une erreur. Récemment, nous avons commis des erreurs. C'est peut-être une raison. »

Pour essayer de se relancer à Salt Lake City, Garde a mentionné que sa troupe pourra s'inspirer de son récent passage à Portland. Le 21 juillet dernier, l'Impact avait connu un bon début de rencontre face aux Timbers avant de limiter les dégâts en deuxième mi-temps pour arracher un nul de 2-2 à l'une des meilleures formations du circuit à domicile.

Je pense que nous pouvons nous référer à ce match et refaire la même chose. Il ne faut toutefois pas se contenter de le dire et s'attendre à ce que ça remarche là-bas. Il faut reprendre les mêmes ingrédients et les réappliquer.

Rémi Garde

L'Impact a indiqué plus tôt cette semaine que l'attaquant Quincy Amarikwa et le milieu de terrain Micheal Azira, acquis mercredi avant la fermeture de la période estivale de transferts, seront à Salt Lake City et pourraient être disponibles.

De son côté, l'arrière latéral Bacary Sagna, également embauché mercredi, rencontrera ses coéquipiers pour une première fois dimanche, à l'occasion du retour de l'équipe à Montréal.

Soccer

Sports