•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canadien Richard Pound écarté de l’organisme de diffusion des Jeux olympiques

Richard Pound, membre du CIO et président fondateur de l'Agence mondiale antidopage
Richard Pound, avocat au cabinet Stikemann Elliott, membre du CIO et président fondateur de l'Agence mondiale antidopage Photo: Reuters / Denis Balibouse
Radio-Canada

Le site Inside the Games révèle vendredi que le Canadien Richard Pound est écarté de la présidence du conseil d'administration d'OBS (Olympic Broadcasting Services) qui chapeaute, entre autres, les opérations de captation des épreuves olympiques.

Le Comité international olympique (CIO) n’a toujours pas confirmé le départ du Montréalais. L'avocat de 76 ans est le plus ancien membre actif au sein du CIO.

Il avait aussi été retiré de l’influente commission des Affaires légales dont la composition pour l’année 2018 était dévoilée cette semaine.

« Ce sont des décisions prises par le président (Thomas Bach) qui a la prérogative de prendre les décisions qu’il veut », a dit Richard Pound à Inside the Games.

Le Canadien avait, entre autres, provoqué la polémique quant à l'affaire de dopage russe pendant les Jeux olympiques de Pyeongchang, en février dernier.

Pound s'était fermement opposé à la réintégration d'une délégation russe arborant la neutralité du drapeau olympique. Il avait déclaré au quotidien britannique London Evening Standard que les athlètes « sont les seuls à faire peur aux vieux "schnocks" du CIO », les invitant ainsi à s'engager davantage dans le combat contre le dopage.

Avec les informations de Inside the games

Sports