•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CIO regrette que l'ONU l'empêche d'envoyer du matériel sportif en Corée du Nord

Le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach a rencontré en mars 2018 à Pyongyang le leader nord-coréen Kim Jong-un.
Le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach a rencontré en mars 2018 à Pyongyang le leader nord-coréen Kim Jong-un. Photo: Reuters / KCNA
Agence France-Presse

Le Comité international olympique (CIO) a réagi à la décision de l'ONU de refuser l'envoi de matériel sportif à des athlètes nord-coréens afin qu'ils puissent se préparer pour les prochains Jeux.

« Le CIO a pris note avec regret de la décision du comité des sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU de ne pas accorder d'exemption sur le matériel sportif destiné aux athlètes nord-coréens », peut-on lire dans un communiqué publié jeudi.

Cette décision de l'ONU, prise mercredi, « rend plus difficile la mission du CIO de réunir des athlètes du monde entier pour promouvoir la compréhension mutuelle et l'amitié sans considération de la situation politique ou de toute différence », avance le président du CIO, Thomas Bach, cité dans le communiqué.

Cette décision « est d'autant plus décevante que l'exemption demandée sur du matériel sportif ne concernait qu'un nombre limité d'athlètes », ajoute M. Bach.

Le CIO affirme qu'il continuera néanmoins à « oeuvrer à la paix et à la réconciliation dans la péninsule coréenne » et contribuera au déplacement d'une équipe nord-coréenne de 300 athlètes aux prochains Jeux asiatiques, à Jakarta, du 18 août au 2 septembre.

Certains de ces athlètes nord-coréens formeront des équipes unifiées avec des athlètes sud-coréens dans certains sports, soit au basketball, en canoë et en aviron.

Le CIO avait exhorté fin juillet l'ONU à autoriser l'envoi de matériel sportif en Corée du Nord bien que le pays soit sous le coup de sanctions. Les États-Unis avaient indiqué dans le même temps qu'ils étaient opposés à cet envoi d'équipements.

La Corée du Nord est soumise à une série de sanctions de l'ONU en représailles à ses programmes d'armement nucléaire et conventionnel. À ce titre, l'exportation de produits de luxe vers la capitale Pyongyang est interdite et des équipements sportifs feraient partie de cette catégorie.

La Corée du Nord a envoyé en février des athlètes aux Jeux olympiques d'hiver chez son voisin du Sud, une démarche qui avait ouvert la voie à une atténuation de la crise entre Pyongyang et la communauté internationale.

Les prochains Jeux olympiques d'été se dérouleront au Japon, tandis que la Chine accueillera ceux d'hiver en 2022 à Pékin.

Sports