•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La retraite pour Maxime Dufour-Lapointe

Maxime Dufour-Lapointe accroche ses skis
Radio-Canada

L'aînée des sœurs Dufour-Lapointe raccroche ses skis. À l'aube de la trentaine, Maxime Dufour-Lapointe a annoncé sa retraite de la compétition, mercredi, après 18 années sur les pentes.

Ouvreuse de piste aux Jeux de Vancouver, elle a fait ses débuts olympiques en 2014. Elle a pris le 12e rang d’une épreuve où ses sœurs Justine et Chloé ont remporté l’or et l’argent. Elle n'a pas participé aux Jeux de Pyeongchang, l'hiver dernier, mais elle s'est rendue en Corée du Sud pour appuyer ses sœurs.

« J’ai vécu trois Jeux olympiques de manière différente, a indiqué Dufour-Lapointe. À Vancouver, c’est l’élément déclencheur qui m’a fait réaliser que je voulais être une athlète olympique. Ç’a été le coup d’envoi vers Sotchi. Ensuite, je voulais vraiment continuer quatre autres années pour aller au bout de mes capacités. »

En 12 saisons sur le circuit de la Coupe du monde, Maxime est montée sur quatre podiums, dont un mémorable avec ses deux sœurs en février 2016 à Val Saint-Côme. Son meilleur résultat au classement général aura été le 4e rang lors de la saison 2013-2014.

« C’était comme si c’était tiré d’un film, a-t-elle dit de ce podium avec ses sœurs. L’histoire n’aurait pas pu mieux s’écrire, car nous étions devant famille et amis. Nous étions toutes les trois dans notre zone. Je m’étais dit que c’était pour un moment comme celui-là que j'ai faisait du ski acrobatique aussi longtemps et que tout avait valu la peine. »

Elles saluent la foule.Les sœurs Dufour-Lapointe sur le podium à Val Saint-Côme Photo : La Presse canadienne / Presse canadienne/Paul Chiasson

Elle a aussi terminé au pied du podium des mondiaux de 2015. Sa sœur Justine avait été couronnée championne.

À titre d’aînée, elle a ouvert la voie des bosses à ses sœurs. Même si elle s’ennuiera de voyager à leurs côtés pour l’entraînement et les compétitions, elle est convaincue que sa place n’est plus sur les pentes.

« Je les vois s’entraîner cet été et ça me manque de ne plus être avec elles, mais je ne me verrais pas à l’entraînement en ce moment. Je suis passée à autre chose. C’est sûr qu’à certains moments durant la prochaine saison je serai nostalgique, mais je sais que j’ai pris la bonne décision. »

À 29 ans, elle se contentera désormais de suivre leurs exploits depuis les tribunes entre deux cours des études de médecine qu'elle entreprendra sous peu.

« C’est une grande étape, mais je suis maintenant prête, a-t-elle souligné. J’ai toujours aimé l’école et je suis super excitée d’y retourner. Ma retraite, je veux la vivre comme une célébration, car mon plan A d’après-carrière fonctionne. Faire ma médecine a toujours été un rêve de jeunesse. »

En attendant la rentrée des classes, Maxime Dufour-Lapointe a profité de l’été, chose qu’elle n’avait pas pu faire depuis bien longtemps.

« J’ai toujours eu seulement le mois d’avril de congé. Durant l’été, nous étions à l’entraînement. Cette année, j’ai pu me reposer et réfléchir sur ma carrière notamment en allant en Grèce. Je voulais profiter de ces moments de répit avant d’annoncer ma retraite au public afin d’être bien prête. Ç’a été vraiment agréable », a-t-elle dit.

Maxime Dufour-Lapointe pose devant un fond noir avec un chandail du Canada.Maxime Dufour-Lapointe a inscrit quatre podiums en Coupe du monde. Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Ski et surf des neiges

Sports