•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La société de candidature des JO 2026 à Calgary nomme sa directrice générale

Vue sur une femme avec les cheveux courts et blonds. Elle parle devant des journalistes.
Mary Moran, directrice générale de la société de candidature Calgary 2026. Photo: Radio-Canada / Jocelyn Boissonneault

La société de candidature Calgary 2026 a nommé mardi sa chef de direction, alors que l'idée même d'accueillir les Jeux olympiques dans la métropole durant l'hiver 2026 est toujours incertaine.

Un texte de Charlotte Dumoulin

C'est Mary Moran qui assumera, à compter du 13 août, la responsabilité d'étudier le projet de candidature de Calgary pour les Jeux olympiques 2026. Il s'agit de la première femme à occuper le poste de directrice générale pour une candidature olympique canadienne, selon les responsables de Calgary 2026.

« À court terme, Calgary 2026 engagera un dialogue avec les Calgariens, pour poser les questions plus difficiles et y répondre : le projet est-il rentable et correspond-il à nos valeurs et à nos priorités aujourd'hui? », précise la directrice générale lors de la conférence de presse au Parc olympique à Calgary.

Elle ajoute que sa priorité sera de présenter des informations factuelles aux Calgariens pour que ceux-ci puissent prendre une décision éclairée lors d'un référendum le 13 novembre prochain sur la question d'organiser les Jeux olympiques dans la métropole.

Par ailleurs, Mary Moran devra aussi estimer la facture pour la tenue des Jeux dans la métropole albertaine. À l'heure actuelle, celle-ci est toujours évaluée à 4,6 milliards de dollars.

« Je demanderais aux Calgariens d'être patients et d'attendre d'avoir des informations avant de s'opposer au projet », dit-elle.

La rémunération de la directrice générale sera tirée du budget de la société Calgary 2026. Son salaire n'a pas été dévoilé.

La nomination de la directrice générale survient au lendemain d'une rencontre du conseil municipal. Certains conseillers se montrent de moins en moins en faveur d'une candidature en raison du manque de réponses en ce qui concerne le financement fédéral et provincial.

Ils ont convenu de voter le 10 septembre sur la poursuite ou non des démarches de la Ville. Le dossier de candidature doit être remis au Comité international olympique en janvier 2019.

Alberta

Sports