•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Vieux-Port, belle vitrine pour le Triathlon international de Montréal

Le président du Triathlon international de Montréal, Patrice Brunet (à gauche), et les porte-paroles de l'événement

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les meilleurs triathloniens du monde s'offriront une balade en vitesse au Vieux-Port de Montréal les 25 et 26 août à la huitième étape des Séries mondiales.

Un texte de Jean-François Poirier

« Je ne veux pas prêcher pour ma paroisse, mais on a le site le plus spectaculaire », affirme le président et directeur général de l'événement, Patrice Brunet.

L'avocat et triathlonien de longue date compare la ville de Montréal à ses rivales d'Abou Dhabi, des Bermudes, de Yokohama, de Nottingham, de Leeds, d'Hambourg et d'Edmonton, qui ont toutes accueilli une épreuve des Séries mondiales en 2018.

« Seulement huit villes dans le monde sont choisies, il n'y a pas de place pour 15, rappelle-t-il. On a tendance à oublier que Montréal est une ville olympique et que sa réputation comme organisatrice d'événements est cinq étoiles. »

Mario Mola, le grand favori espagnol et champion de la septième étape à Edmonton, sera parmi les triathloniens d'élite prêts à nager 1,5 km dans les eaux du Vieux-Port, à pédaler 40 km et à courir 10 km dans les environs du Vieux-Montréal.

Vingt-cinq des 40 premiers athlètes au classement général des Séries mondiales sont inscrits aux épreuves féminine et masculine.

« Je vais enfin pouvoir courir à la maison, ça ne m'arrive pas souvent », dit la Québécoise Amélie Kretz, qui tente de s'imposer parmi l'élite internationale.

Le parcours à Montréal est très technique et il m'avantage. J'aimerais que cette épreuve soit ma meilleure de l'année. Un top 15 ou top 10, ce serait une bonne journée.

Amélie Kretz

À 25 ans, Kretz avoue connaître une saison en deçà de ses attentes.

« Je suis un peu dans un creux, mais je suis en forme, dit-elle. Il faut simplement que j'exécute la journée de la course. »

Volet public

Le Triathlon international de Montréal comporte aussi plusieurs volets ouverts au grand public. Les participants peuvent notamment s'inscrire à une compétition en équipe, où ils font leur choix entre la natation, le cyclisme ou la course à pied.

L'ex-patineuse de vitesse sur courte piste Marianne St-Gelais a accepté l'invitation du nageur paralympique Benoît Huot et fera équipe avec l'ex-skieur acrobatique Alexandre Bilodeau, adepte du vélo.

« Je ne pouvais pas refuser. Je vais faire la portion course, mais je pourrais nous faire rater », s'exclame St-Gelais, consciente de la forme exemplaire de ses partenaires.

« Il y a trois ans, j'ai déjà pris part à un triathlon sprint au bassin olympique. Je l'ai fait au complet. Je ne me compare pas à l'élite, je ne suis pas rendu là!, dit en riant Huot. Quand je nage, c'est chacun dans son corridor. Dans un triathlon, tout le monde se tire par les chevilles. Tout se passe sous l'eau... »

Patrice Brunet tenait à présenter la compétition dans la métropole afin de promouvoir le triathlon.

« On aurait pu tenir l'événement à une heure de Montréal, mais on voulait que de nombreux spectateurs constatent que le triathlon est un sport accessible afin de vouloir y participer l'an prochain, explique-t-il. Des milliers de personnes ont découvert notre événement par hasard l'an dernier parce qu'ils étaient de passage au Vieux-Port. »

Le PDG de l'événement a aussi une autre idée en tête.

« On a déposé un projet aux autorités du Vieux-Port pour organiser des sessions de natation en eau libre de manière récurrente en été. On est rendu là, l'eau est de qualité. Nous nettoyons nos berges depuis 10 ans. Il faut redonner la rive et les berges aux Montréalais pour qu'ils puissent s'y baigner. »

Les Séries mondiales de triathlon de l'ITU à Montréal seront webdiffusées sur le site de Radio-Canada Sports les 25 et 26 août. Cliquez ici pour consulter l'horaire des diffusions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Triathlon

Sports