•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'équipe de F1 Force India mise en redressement judiciaire par un de ses pilotes

Le directeur général de Force India Otmar Szafnauer (à gauche) discute avec le pilote Sergio Perez.

Le directeur général de l'équipe Force India Otmar Szafnauer (à gauche) en discussion avec le pilote Sergio Perez

Photo : Getty Images / Charles Coates

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'équipe Force India a été placée vendredi en redressement en Grande-Bretagne, comme l'a confirmé l'administrateur judiciaire samedi. Et c'est à l'initiative du pilote mexicain Sergio Perez.

« Nous allons entrer d'urgence en contact avec les principales parties prenantes afin d'obtenir le meilleur résultat pour les créanciers », a fait savoir l'administrateur désigné, Geoff Rowley, qui s'était déjà occupé du redressement judiciaire de l'équipe britannique Manor F1 en 2016.

« En attendant, l'équipe continuera à fonctionner normalement, y compris en courant en Hongrie ce week-end. Notre objectif est de faire comme d'habitude pendant que nous évaluons les options pour assurer l'avenir de l'équipe », a-t-il dit.

Et le propriétaire de l'équipe, l'homme d'affaires indien Vijay Mallya, a montré Sergio Perez du doigt pour expliquer le déclenchement du processus de redressement.

M. Mallya, qui combat une extradition vers l'Inde où il est inculpé pour blanchiment d'argent et fraude, précise l'agence AFP, a envoyé un message aux employés de l'équipe, dont l'agence Reuters a obtenu copie : « Force India a été placée en redressement, sur la base d'un recours déposé par nul autre qu'un de nos pilotes, Sergio Perez. »

Les avocats de Perez ont précisé en cour que Force India « ne peut pas ou pourrait ne pas pouvoir payer sa dette ».

L'équipe devrait à Perez plus de 5 millions de dollars. En conférence de presse, jeudi, le pilote mexicain avait qualifié la situation financière de l'équipe de « critique ».

Le recours est appuyé par Mercedes-Benz, qui fournit des moteurs à l'équipe, et à qui Force India devrait plus de 15 millions de dollars.

« Nous étions arrivés à un point où il fallait agir pour protéger les 400 employés de l'équipe, a expliqué Perez samedi. Cela n'a rien à voir avec les sommes qu'on me doit, des membres de l'équipe m'ont demandé d'intervenir pour la sauver. Émotivement et mentalement, c'est très dur depuis un mois. Je n'arrive pas à me concentrer sur mon pilotage. »

Le recours est également appuyé par le commanditaire principal de l'équipe, BWT (best water technology group), qui attend un remboursement.

« BWT clame maintenant que les sommes de sa commandite n'étaient que des prêts, ce qui est ridicule, affirme Vijay Mallya dans son message. Toute la voiture est rose, aux couleurs de BWT. »

Cinq investisseurs auraient manifesté leur intérêt, dont Lawrence Stroll, le père de Lance Stroll, et Dmitry Mazepin, le père du pilote russe de GP3 Nikita Mazepin, également pilote de réserve de Force India.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !