•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gina Kingsbury, nouvelle architecte de l'équipe canadienne de hockey féminin

Gina Kingsbury en pleine action lors d'un match contre les États-Unis à l'Université de Denver au Colorado

Gina Kingsbury

Photo : Getty Images / Doug Pensinger

Radio-Canada

Au cours de sa carrière, Gina Kingsbury a remporté l'or olympique à deux reprises avec l'équipe canadienne de hockey féminin. Elle a maintenant le mandat de la ramener sur la plus haute marche du podium.

Kingsbury est la nouvelle directrice générale de l'équipe, en remplacement de Melody Davidson, qui a laissé son poste après huit ans pour se concentrer sur le recrutement.

« Je ne m’attendais certainement pas à une transition aussi rapide », admet-elle.

L’ancienne attaquante de 36 ans a pris sa retraite en 2010, mais n’a jamais quitté le milieu du hockey.

Après avoir fait sa marque comme entraîneuse à l’école de hockey Okanagan, Kingsbury a occupé des fonctions de direction pendant trois ans. Elle a été l'adjointe à Davidson dans les équipes de 18 et de 22 ans. Elle s'occupait aussi du développement des habiletés individuelles.

« J’essayais de prendre le plus de notes possible sur le travail de Mel et d’en apprendre plus sur notre programme », explique-t-elle.

À titre d'entraîneuse, Melody Davidson a mené le Canada à des médailles d'or aux Jeux de Turin en 2006 et de Vancouver en 2010, avant de devenir la DG de l'équipe.

Kingsbury reprend le flambeau. Ses tâches seront multiples. Elle s’occupera entre autres d’engager les entraîneurs pour les Championnats du monde et les Olympiques, d’inviter des joueuses aux camps et de sélectionner celles qui deviendront membres de l'équipe.

Davidson lui donnera un coup de main comme recruteuse, une fonction qui revient normalement au DG.

« Elle a inculqué de hauts standards à nos équipes et je veux assurément continuer dans cette voie, explique Kingsbury. Je crois en ce qu’elle a construit dans les dernières années. »

Qui est Gina Kingsbury?

  • Originaire d’Uranium City, en Saskatchewan, elle a grandi à Rouyn-Noranda au Québec;
  • De 2001 à 2010, elle a disputé 116 matchs pour le Canada et inscrit 29 buts, en plus d’ajouter 45 aides;
  • Médaillée d'or olympique en 2006 et 2010.

Un nouveau chapitre pour Davidson

Comme directrice générale, Melody Davidson a été l’architecte de la victoire à l’arraché du Canada en prolongation de la finale des Jeux olympiques de 2014 à Sotchi.

À Pyeongchang en février, les Canadiennes ont perdu leur titre olympique dans une défaite crève-cœur en tirs de barrage contre les Américaines. En 2017, Davidson avait prévenu Hockey Canada que ces Jeux seraient sa dernière compétition comme DG.

« Il y a plusieurs raisons qui ont motivé ma décision. Plusieurs d’entre elles sont personnelles. Je me suis demandé ce que je voulais faire dans les 10 ou les 15 prochaines années… », mentionne la femme de 55 ans.

« Ce qui est triste, c’est que contrairement aux équipes masculines, je ne peux pas changer d’organisation. Il n’y en a pas une seule autre, ajoute-t-elle. J’aime le recrutement, c’est pour cette raison que j’ai demandé à Hockey Canada de conserver ces fonctions. »

Éternelle rivalité

Les États-Unis ont battu le Canada dans sept de leurs huit derniers affrontements au Championnat du monde. À cela s'ajoute la victoire des Américaines aux derniers Jeux olympiques.

Kingsbury n'est pas indifférente face à ces défaites.

En tant que leaders de notre sport, on se doit d’être compétitives pour remporter l’or, mais il y a plus que ça. Il y a aussi la responsabilité de faire grandir notre sport et d’inspirer les prochaines générations à y jouer.

Gina Kingsbury, directrice générale de l'équipe canadienne de hockey féminin

« La première étape est certainement de gagner des médailles d’or et avec un peu d’espoir, le reste suivra », dit-elle.

Miser sur la relève

« Lorsqu’on a intégré Gina dans l’équipe, c’était avec l’intention qu’elle reprenne éventuellement les rênes de l’équipe, confie Melody Davidson. C’est peut-être arrivé un petit peu plus tôt que ce qu’elle avait imaginé. »

À l'instar de Gina Kingsbury, d'autres anciennes joueuses sont passées du côté des gestionnaires, comme Jayna Hefford, commissionnaire par intérim de la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF).

Plus tôt cette année, l’ancienne gardienne de but Sami Jo Small a aussi été nommée DG des Furies de Toronto, une équipe de cette ligue.

« Notre attachement pour le hockey et la responsabilité qui vient avec est ce qui nous unit, dit Kingsbury. Ce sport nous a tellement donné d’occasions. On essaie de redonner. »

Avec les informations de La Presse canadienne

Hockey féminin

Sports