•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 15e étape à Cort Nielsen; un équipier de Froome exclu

Le Danois Magnus Cort Nielsen remporte la 15e étape du Tour de France, devant l'Espagnol Jon Izaguirre Insausti et le Néerlandais Bauke Mollema.
Magnus Cort Nielsen Photo: Associated Press / Peter Dejong
Agence France-Presse

Le Danois Magnus Cort Nielsen (Astana) a enlevé la 15e étape du Tour de France dimanche, à Carcassonne, devant ses compagnons d'échappée, Ion Izagirre (Bahrain-Merida) et Bauke Mollema (Trek Segafredo).

Astana utilise des vélos montréalais Argon 18 depuis l'an dernier.

Le Gallois Geraint Thomas (Sky), qui est arrivé avec le peloton à plus de 13 minutes, a gardé les commandes de la course, à la veille de la seconde journée de repos.

En terminant devant Izagirre (Bahrain-Merida) et Mollema (Trek Segafredo), Nielsen a signé le deuxième succès en deux jours pour Astana, au lendemain de la victoire de l'Espagnol Omar Fraile sur les hauteurs de Mende.

Le Danois de 25 ans s'est imposé pour la première fois dans le Tour, qu'il n'avait encore jamais disputé.

Celui qui possède une bonne pointe de vitesse a gagné deux étapes de la Vuelta en 2016, notamment la dernière à Madrid.

Comme la veille sur la route de Mende, le peloton a laissé filer une grosse échappée, 29 coureurs, après un début d'étape très animé.

Dans la montée du Pic de Nore, la principale difficulté du jour, le Polonais Rafal Majka s'est dégagé pour rejoindre et distancer un duo français composé de Julien Bernard et Fabien Grellier. Il a basculé en tête au sommet, avant les 40 derniers kilomètres, et a insisté dans la descente jusqu'à 14 kilomètres de l'arrivée.

La jonction effectuée avec le double meilleur grimpeur du Tour (2014 et 2016), le groupe de tête s'est disputé la victoire.

Le Néerlandais Bauke Mollema a attaqué à 7 kilomètres, mais a emmené avec lui deux coureurs plus rapides que lui, Cort Nielsen et l'Espagnol Ion Izagirre (2e).

Le Français Lilian Calmejane, membre de l'échappée, n'a pu lutter pour la victoire dans les derniers kilomètres. En larmes, le Tarnais, qui évoluait en partie sur les routes de son département, a pris la 7e place.

« Je ne comprends pas les tactiques de certaines équipes, a dit à chaud le « régional » de l'étape, qui a mis en cause l'équipe Trek de Mollema. Ils ont joué avec mes nerfs. Ils ont préféré faire troisième avec Mollema, ils m'ont enterré. »

Calmejane s'était risqué à tenter un raid... à plus de 100 kilomètres de l'arrivée, avant de se relever après avoir compté plus d'une minute d'avance sur les autres échappés.

Dans le Pic de Nore, l'Irlandais Dan Martin a distancé le peloton. Mais il a été repris au bas de la descente.

Le Tour observera lundi sa seconde journée de repos.

Gianni Moscon, équipier de Froome et Thomas, exclu

L'Italien Gianni Moscon, un coéquipier de Chris Froome et de Thomas dans la formation Sky, a été exclu pour une altercation pendant la 15e étape, a-t-on appris de source officielle.

Moscon s'en est pris à un autre coureur en début d'étape, peu après le départ de Millau.

Selon les précisions d'un officiel à l'AFP, l'Italien a tassé un coureur de l'équipe Fortuneo, qui voulait protéger la tentative d'échappée de son leader Warren Barguil et a commis un geste violent.

L'incident a été qualifié d'« agression particulièrement grave ». Les commissaires ont tranché en début de soirée.

« Nous soutenons et acceptons la décision des organisateurs du Tour. Nous aborderons cet incident avec Gianni après le Tour et déciderons si des mesures supplémentaires doivent être prises », a affirmé le directeur de Sky, Dave Brailsford, évoquant un comportement inacceptable. Il a présenté les excuses de l'équipe au coureur de Fortuneo.

Moscon, 24 ans, a déjà été impliqué de plusieurs incidents par le passé, bien qu'il n'en soit qu'à sa troisième saison dans le peloton professionnel sous les couleurs de Sky.

L'année passée, le Trentin a été suspendu en interne par sa propre équipe, au printemps, après des insultes racistes à l'égard du Français Kevin Reza.

Cyclisme

Sports