•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« J’ai senti que c’était le moment » - Charlie Bilodeau

Julianne Séguin et Charlie Bilodeau ont participé à leurs premiers Jeux olympiques à Pyeongchang.
Julianne Séguin et Charlie Bilodeau ont participé à leurs premiers Jeux olympiques à Pyeongchang. Photo: La Presse canadienne / Bernat Armangue
Radio-Canada

Après cinq ans de collaboration et une 9e place aux Jeux olympiques de Pyeongchang, les patineurs artistiques québécois Julianne Séguin et Charlie Bilodeau emprunteront des chemins différents. Bilodeau a pris la décision de mettre fin à leur partenariat pour poursuivre ses objectifs avec une nouvelle partenaire.

Un texte d'Alexandra Piché

Plusieurs mois de réflexion l’ont mené à annoncer la nouvelle à Séguin samedi dernier.

« Ce n’est jamais facile d’annoncer ce genre de nouvelles, a expliqué Bilodeau. Même si c’est moi qui a pris la décision, c’est dur. Nous avons vécu de grands moments ensemble. C’est quand même une époque de ma vie à laquelle je mets fin. Je vais toujours porter Julianne dans mon cœur. Ce que nous avons réussi ensemble, sans elle, je n’aurais jamais pu faire ça et vice versa. Pour moi, c’était le temps de passer à autre chose et de viser d’autres objectifs. »

La patineuse de Longueuil a avoué qu’elle ne s’attendait pas à cela, surtout à ce moment-ci de l’année. Le duo avait déjà mis en place ses chorégraphies en vue des Grands Prix auxquels il devait prendre part cet automne.

« Je ne l’ai pas vu venir. On s’entraîne tous les jours ensemble, a indiqué Séguin. Je connais bien Charlie et je voyais qu’on avait un petit peu de misère. Mais après les Olympiques, je pense que c’est normal d’avoir un down. C’est tellement intense. La pression est forte. Je n’étais pas surprise du fait que ça allait un peu moins bien, mais je ne m’attendais pas à une rupture présentement, surtout que nous avions fait les chorégraphies. Nous regardions des costumes. L’année était enclenchée d’une certaine manière. »

Elle n’a pas caché qu’elle avait besoin d’un moment pour digérer ce changement. Elle n’avait pas imaginé les prochains mois sans son partenaire.

« Je trouve ça très difficile, mais je dois respecter sa décision. Nous ne pouvons pas oublier tout ce que nous avons fait ensemble. Nous avons eu un parcours magnifique et nous avons atteint nos gros objectifs. Ça fait cinq ans que nous nous côtoyons tous les jours. C’est quand même un ami, un partenaire, presque un frère que je perds. On peut dire ça comme ça. Charlie, je l’aimais beaucoup. »

De plus grandes ambitions

À son retour de Pyeongchang, Charlie Bilodeau a réalisé qu’il en voulait plus. Il voulait participer à d’autres Jeux olympiques et élever ses objectifs.

« J’ai envie d’y retourner, mais pour viser plus haut. Le podium, si c’est possible. Je suis conscient qu’il y a un risque dans le geste que je viens de faire d’arrêter de patiner avec Julianne, mais c’est un risque que je suis prêt à prendre pour justement avoir la possibilité de réaliser d’autres ambitions. »

Il est certain que Bilodeau ne pourra participer à la saison des Grands Prix cette année, mais il espère recommencer la compétition le plus tôt possible. Il sera à la recherche d’une nouvelle partenaire, la perle rare avec qui il pourra poursuivre son rêve olympique.

« Je crois profondément que je ne suis pas allé au-delà de ce que je pouvais dans le patin. C’est la fin avec Julianne, mais j’ai l’intention d’aller plus loin, de me trouver une autre partenaire pour viser les Olympiques de 2022 », a-t-il dit.

La partenaire idéale n’est pas facile à trouver, mais il croit que c’est un bon moment pour le faire, à quatre ans des Jeux de Pékin. Les champions olympiques en titre en couple, les Allemands Aliona Savchenko et Bruno Massot, ne faisaient équipe que depuis 2014 quand ils ont été couronnés.

Un moment de répit

Julianne Séguin vise toujours les Jeux de 2022, mais s’explique encore mal ce qui a déclenché la fin de son partenariat avec Bilodeau.

« Ça s’est fait très rapidement, mais je respecte sa décision. C’est vraiment frais. C’est difficile à dire. Ça s’est fait il y a quelques jours, alors j’essaie de comprendre beaucoup de choses et en même temps d'en parler. »

Elle aura besoin de temps pour rebondir. « Les Jeux olympiques de 2022 sont encore dans ma tête. Il restera à voir comment les prochains mois se dérouleront. J’ai pensé, mais j’ai besoin de temps pour savoir ce que je veux, me remettre de mes émotions, comprendre ce qui s’est passé, comment c’est arrivé. »

Elle sera cependant elle aussi à la recherche d’un nouveau partenaire, car elle n’envisage pas de carrière solo.

Le couple Séguin-Bilodeau :

  • Ils faisaient équipe depuis novembre 2012 et ont rapidement gravi les échelons sur les scènes nationale et internationale.
  • Ils ont été médaillés d’argent des Championnats canadiens juniors en 2014, ont remporté la finale du Grand Prix junior ISU en 2014 et ont été vice-champions du monde juniors en 2015.
  • Le duo a aussi gagné trois médailles aux Championnats canadiens, deux dans la série Challenger de l’ISU, ainsi que trois dans le circuit du Grand Prix ISU.
  • Ils ont participé trois fois aux mondiaux, avec comme meilleur résultat une 8e place en 2015.

Patinage artistique

Sports