•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

JO 2022 : sept nouvelles épreuves et une plus grande présence féminine

La Française Coline Ballet Baz en Coupe du monde de grand saut (big air)
Des épreuves de grand saut en ski acrobatique seront tenues aux JO de 2022 à Pékin. Photo: AFP/Getty Images / MIGUEL MEDINA
Radio-Canada

Le bobsleigh individuel féminin et le grand saut (big air) féminin et masculin en ski acrobatique font partie des sept nouvelles épreuves qui ont été ajoutées mercredi au programme des Jeux olympiques de Pékin en 2022.

Le Comité international olympique (CIO) a aussi voté pour l'ajout d’épreuves mixtes en patinage de vitesse sur courte piste, en saut à ski, en ski acrobatique (sauts) et en snowboard cross. Il a aussi été décidé que le tournoi de hockey féminin comptera 10 équipes, soit 2 de plus qu’aux Jeux de Pyeongchang.

« Nous accueillons favorablement la décision du CIO d'ajouter sept nouvelles épreuves au programme des Jeux de Pékin en 2022 et avons hâte de présenter les Jeux d'hiver les plus paritaires de l'histoire », a déclaré le comité organisateur sur son compte Twitter, quelques minutes après l'annonce.

Grâce à ces ajouts, la représentativité des femmes à Pékin passera de 41 % à 45,44 %. Ces Jeux accueilleront 103 athlètes féminines de plus qu'à Pyeongchang.

« Nous augmentons encore la représentation féminine. Ce sera le plus grand nombre de sportives jamais atteint aux JO d'hiver », a affirmé Kit McConnell, directeur des Sports au CIO et à ce titre en charge du programme des Jeux.

Le CIO s’est donné comme objectif l’atteinte de la parité entre les athlètes masculins et féminins aux Jeux d'été de Tokyo en 2020.

Le bobsleigh individuel

Les Jeux olympiques de la jeunesse de 2016, à Lillehammer, ont servi de laboratoire en vue de l’ajout du bobsleigh individuel au programme des Jeux de Pékin.

Un nouveau format de compétition a été mis à l'essai pour éliminer l'avantage technologique que peuvent avoir des coureurs sur d'autres. Les athlètes s'échangeaient leur bob à mi-chemin de la compétition. Les plus rapides de la première manche cédaient leur bob aux plus lents pour la deuxième.

Le relais mixte en courte piste bien accueilli par Charles Hamelin

En plus des relais féminin et masculin en patinage de vitesse sur courte piste, le programme inclura un relais mixte, disputé par deux hommes et deux femmes.

« Le courte piste n'a jamais été un sport mixte. Et avec cette décision, nous devrons maintenant travailler conjointement avec les filles de l'équipe, a indiqué le multiple médaillé olympique Charles Hamelin. Elles pourront s'entraîner avec nous, ce qui signifie qu'elles pourront s'améliorer, être plus rapides et devenir de meilleures patineuses. C'est donc positif sur toute la ligne. »

Selon Hamelin, l’équipe canadienne a eu vent de l'ajout d'une nouvelle épreuve au programme olympique. Des épreuves tests ont même eu lieu au Canada.

« On s'y attendait parce que le sport olympique se dirige vers la parité, et il suffisait de savoir si nous étions suffisamment convaincants pour que ce soit accepté », a dit le patineur de Sainte-Julie.

Le vétéran de 34 ans souligne que cette nouvelle épreuve demandera des ajustements aux patineurs.

« Les filles doivent être prêtes à recevoir une poussée beaucoup plus puissante qu'au relais féminin et, à l'inverse, les gars devront s'habituer à ne pas se faire pousser aussi fort qu'à l'habitude. Ce sera à nous de nous ajuster pour éviter de perdre de la vitesse ou de l'énergie », a-t-il précisé.

Le relais mixte en patinage de vitesse sur courte piste a aussi été testé aux Jeux olympiques de la jeunesse de 2016.

Comme en surf des neiges, le grand saut en ski acrobatique

Le grand saut en surf des neiges a fait son entrée dans le programme olympique en 2018. Avec le slopestyle, l’épreuve a donné une chance supplémentaire aux planchistes acrobatiques d’être décorés d’une médaille.

Les skieurs pourront aussi profiter d’une deuxième occasion de podium en 2022. Le grand saut en ski acrobatique est déjà au programme de la Coupe du monde et des Championnats du monde.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Agence France-Presse

Sports