•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tour de France : la 11e étape et le maillot jaune à Geraint Thomas

Geraint Thomas (Sky) remporte la 11e étape du Tour de France et s'empare du maillot jaune

Le Britannique Geraint Thomas (Sky) a remporté la 11e étape du Tour de France et a revêtu le maillot jaune, dans la station alpestre de La Rosière, mercredi.

Thomas s'est imposé en solitaire dans cette première arrivée au sommet, avec 20 secondes d'avance sur le Néerlandais Tom Dumoulin (Sunweb) et son coéquipier britannique Chris Froome, au terme d'un parcours de 108,5 km.

Les autres prétendants n'ont pu résister, dans les cinq derniers kilomètres, aux accélérations violentes de Thomas puis de Froome.

Le Français Romain Bardet (AG2R), le Colombien Nairo Quintana (Movistar), l'Italien Vincenzo Nibali (Bahreïn) et le Slovène Primoz Roglic (Lotto) ont cédé près d'une minute à Thomas dans le final.

Au classement général provisoire, Thomas précède désormais Froome de 1 min 25 s. Dumoulin est 3e à 1:44, Nibali 4e à 2:14.

« C'est une position géniale pour nous, a affirmé Froome. Initialement, tout le monde pensait que l'Alpe d'Huez serait une étape décisive, et ça peut encore être le cas. Mais je pense que nous nous sommes mis dans une position fantastique avant l'étape de demain. »

Le maillot jaune avant le départ de l'étape, le Belge Greg Van Avermaet (BMC), a fini à 22:23 de Thomas.

Thomas, 32 ans, avait porté le maillot jaune pendant quatre jours en début de Tour l'an passé. Lieutenant ambitieux de Froome, il a gagné le mois dernier le Critérium du Dauphiné, la répétition alpestre de la Grande Boucle.

Le deuxième des trois volets dans les Alpes, qui comportait quatre ascensions, a été marqué par l'offensive de l'équipe Movistar de Quintana.

L'Espagnol Alejandro Valverde, combatif du jour, a attaqué dès le col du Pré, à 56 kilomètres de l'arrivée. L'ex-vainqueur de la Vuelta s'est appuyé sur son compatriote Marc Soler, décroché de l'échappée pour l'attendre, et s'est assuré 2 minutes d'avance.

L'équipe Sky a été alors relayée par les hommes de Nibali. Dans la descente du Cormet de Roselend, Dumoulin, accompagné de son équipier Kragh Andersen, est revenu sur Valverde. Mais leur avantage s'est limité à 45 secondes au pied de la montée finale sur le groupe des favoris conduit encore par cinq coureurs de Sky.

« C'était dur, surtout quand Valverde est parti, a dit Thomas. On était sérieusement sous pression, on a dû réagir quand il a eu 1 min 30 s. On a travaillé en équipe derrière lui et Dumoulin. C'est notre force. Il n'y a pas d'ego dans l'équipe, on a une dynamique qui peut paraître précise, ou ennuyeuse. Mais on est sur le Tour en excellente condition physique. On passe beaucoup de temps loin de la maison, c'est cet entraînement rigoureux qui nous permet de courir ainsi. »

À l'avant, l'Espagnol Mikel Nieve (Mitchelton), le dernier rescapé de l'échappée, a été dépassé par Thomas à 300 mètres de l'arrivée seulement.

« Ils ont très bien joué le coup, le tandem a très bien marché », a déclaré Nicolas Portal, le directeur sportif de Froome et de Thomas.

Jeudi, l'étape-reine des Alpes mène de Bourg-Saint-Maurice à l'Alpe d'Huez (175,5 km) par les cols de la Madeleine et de la Croix-de-Fer.

Avec les informations de Agence France-Presse

Cyclisme

Sports