•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tour de France : la 10e étape, première de montagne, à Julian Alaphilippe

Tour de France : la 10e étape, première de montagne, à Julian Alaphilippe
Radio-Canada

Julian Alaphilippe (Quick-Step) a remporté mardi la 10e étape du Tour de France, la première de montagne, au Grand-Bornand, où il a signé le premier succès français depuis le départ.

Le Belge Greg Van Avermaet (BMC) a quant à lui conservé son maillot jaune de meneur malgré les quatre ascensions d'un parcours de 158,5 km.

Alaphilippe, 26 ans, décroche sa première victoire d’étape sur la Grande Boucle, quelques mois après avoir enlevé sa première classique, la Flèche wallonne.

« Je n'ai pas de mots, a commenté le vainqueur. Aller chercher une victoire sur le Tour de France, c'était un rêve pour moi. Je l'ai réalisé aujourd'hui, avec la manière en plus. J'ai tout qui se mélange dans ma tête, le travail pour en arriver là, la famille. Je pense à eux et je suis content. »

À l’arrivée, Alaphilippe a précédé de plus d'une minute et demie l'Espagnol Ion Izagirre (Bahrein) et l'Estonien Rein Taaramae (Direct Energie). Le peloton des favoris a franchi la ligne avec plus de trois minutes de retard.

Le Français a rejoint à l’approche du sommet les rescapés d’une échappée de 21 coureurs lancée dès la première demi-heure.

Les 14,5 derniers kilomètres, en descente pour l'essentiel, n'ont été qu'une formalité pour l'un des meilleurs descendeurs du peloton.

Van Avermaet, lui, a eu le cran de se mêler à l'échappée du jour. Le Belge a lâché prise dans le col de Romme, mais a franchi la ligne bien avant le premier peloton regroupant la plupart des favoris.

Le Britannique Chris Froome (Sky), tenant du titre, a de son côté été victime d'une crevaison au sommet de la deuxième ascension, mais a fini dans le groupe des autres prétendants à la victoire finale.

La 11e étape, deuxième de trois dans les Alpes, sera courue sur 108,5 km entre Albertville et La Rosière. Le parcours alterne entre montées et descentes pour se conclure sur les pentes du col du Petit-Saint-Bernard.

Avec les informations de Agence France-Presse

Cyclisme

Sports