•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tiger Woods se sent bien à l'aube de l'Omnium britannique

Tiger Woods, vêtu d'un chandail rouge, s'élance.
Tiger Woods n'a pas remporté de tournoi majeur en 10 ans. Photo: La Presse canadienne / Nick Wass
Agence France-Presse

« À chaque tournoi, je me sens un peu mieux, parce que je me remets vraiment à jouer au golf. » Tiger Woods a fait part mardi de ses bonnes sensations à deux jours du début de l'Omnium britannique, le troisième des quatre rendez-vous majeurs de la saison, présenté cette année à Carnoustie en Écosse.

« Il y a eu des moments où je pensais ne jamais rejouer ce tournoi », a déclaré l'ancien patron du golf mondial. Aujourd'hui, à 42 ans, Woods est inscrit au rendez-vous britannique pour la première fois en trois ans.

En 2015, son cumulatif de +7 après 36 trous ne lui avait pas permis de se qualifier pour les deux rondes du week-end sur le mythique Old Course de St. Andrews.

Le « Tigre », qui pointait lundi au 71e rang mondial, sort de trois saisons gâchées par des blessures et des opérations au dos, entre autres soucis divers et variés. Il occupait à la fin 2017 la 1199e place.

« Revenir à Carnoustie est une bénédiction. C'est super de regarder l'Omnium à la télé, mais c'est encore mieux d'y être en personne », a-t-il ajouté.

C'est à cet endroit que le Français Jean Van de Velde avait connu l'une des pires déconvenues de l'histoire du golf, en 1999, quand il avait perdu le tournoi en prolongation après s'être effondré au 18e trou de son dernier parcours.

Sur les traces de Nicklaus

Tigers Woods vise une 15e victoire majeure, ce qui le rapprocherait du record absolu de 18 détenu par son compatriote Jack Nicklaus. Sa dernière remonte à 2008, à l'Omnium des États-Unis.

L'Américain se dit convaincu que le golf de « links », en bord de mer, est favorable aux joueurs plus âgés, comme lui, car il demande « moins de distance et plus de créativité ».

Il s'appuie sur les exemples de Greg Norman et de Tom Watson, quinquagénaires quand ils ont failli remporter ce tournoi en 2008 et 2009.

Signe de sa renaissance, Woods s'est qualifié pour les deux premières levées du grand chelem en 2018, mais sans briller outre mesure. Au Tournoi des Maîtres à Augusta, il a terminé 32e. Puis, à l'Omnium des États-Unis, il a été éliminé après deux rondes.

La dernière fois que Woods a remporté l'Omnium britannique, c'était en 2006, au Royal Liverpool Golf Club.

En septembre, il sera l'un des cocapitaines de l'équipe des États-Unis qui affrontera la sélection européenne à la Coupe Ryder, disputée cette année à Saint-Quentin-en-Yvelines, en banlieue ouest de Paris.

Golf

Sports