•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Phillip Danault ravi d'avoir pu éviter l'arbitrage

Phillip Danault signe un contrat de trois ans avec le Canadien.
Phillip Danault signe un contrat de trois ans avec le Canadien. Photo: Getty Images / Minas Panagiotakis

Phillip Danault est très heureux de se retrouver à Montréal pour les trois prochaines saisons. Mais il est surtout très heureux d'avoir évité l'arbitrage.

« Oui, honnêtement, j'ai tellement entendu d'histoires d'horreur avec l'arbitrage, a-t-il dit de Québec en téléconférence. Je crois que la plupart des joueurs et des organisations souhaitent éviter cela. Ils m'ont offert trois ans, alors j'étais super heureux. J'adore Montréal et j'ai toujours voulu y jouer. C'était une belle occasion pour moi de jouer les trois prochaines années ici. »

Danault a paraphé dimanche un contrat assorti d'un salaire de 9,25 millions de dollars, soit 3,083 millions par saison. Sans vouloir entrer dans les détails, l'attaquant a affirmé qu'une association plus longue, de quatre, cinq, voire six années, n'a pas été évoquée.

« Ça a été une très bonne négociation. Mon agent et Marc [Bergevin] ont fait du beau boulot. Je suis très heureux de demeurer à Montréal [...] J'adore l'équipe et je crois en elle. »

Le centre de 25 ans s'est avéré une des belles trouvailles de Bergevin au cours des dernières années. Acquis en 2016 en échange de Tomas Fleischmann et Dale Weise, Danault s'est petit à petit façonné une place au sein de la formation du Tricolore. En 155 rencontres à Montréal, le premier choix des Hawks, 26e au total en 2011, a inscrit 24 buts et 46 aides.

Tantôt au sein de la principale unité en attaque, d'autres fois au sein du troisième trio, Danault a la plupart du temps bien performé depuis qu'il s'est joint au CH. Malgré tout, on n'a pas discuté avec lui du rôle qu'on souhaiterait le voir jouer au cours des trois prochaines campagnes.

« On ne m'a rien dit à ce sujet. Mais au cours des deux dernières années non plus, on ne m'avait rien dit, et j'ai su tracer ma propre voie, a-t-il souligné. Je suis un joueur polyvalent. C'est ma force, ma qualité et je vais continuer de faire la même chose, mais encore mieux.

« Que ce soit au sein du premier, deuxième ou troisième trio, je serai prêt. »

Une chose est certaine : il ne compte pas s'asseoir sur ses lauriers après avoir signé ce contrat.

« Mon jeu dans les deux sens de la patinoire est bien en ce moment, mais je veux être meilleur autant offensivement que défensivement [...] Je n'ai pas touché à l'avantage numérique à Montréal, mais c'est quelque chose que je souhaiterais faire éventuellement, c'est certain. »

Ennuyé par une blessure l'an dernier, Danault n'a participé qu'à 52 rencontres, au cours desquelles il a récolté 25 points, dont 8 buts, après avoir connu sa meilleure campagne un an plus tôt, avec 13 buts, 27 aides en 82 matchs.

« Je suis rétabli à 100 %, a-t-il indiqué. Je m'entraîne beaucoup ces temps-ci et je me sens vraiment bien, sinon mieux sur la glace. Je suis passé à autre chose. »

Danault, qui se mariera au cours du week-end, aborde d'ailleurs ce nouveau pacte avec beaucoup d'optimisme malgré les insuccès qu'a connus l'équipe la saison dernière.

« Je suis certain que nous serons plus compétitifs dès l'an prochain. Avec l'année que nous venons de connaître, je suis certain que tout le monde va répondre à l'appel et arriver prêt au camp. Nous aurons le couteau entre les dents. »

Évidemment, il est difficile de ne pas aborder le dossier du capitaine Max Pacioretty avec Danault. Les deux hommes ont développé une belle chimie sur la patinoire au cours des dernières saisons et la situation contractuelle du capitaine alimente grandement les discussions.

« C'est assurément difficile pour Max et sa famille actuellement. C'est difficile de juger. Nous ne sommes pas dans ses souliers non plus, on ne sait pas de quelle façon il gère la situation. Tout ce qu'on espère, c'est que Max soit de retour au camp et qu'il soit en paix avec le fait de se retrouver avec nous à Montréal. »

Avec les informations de La Presse canadienne

Hockey

Sports