•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

L'étoile française et l'étoile croate

Le Français Kylian Mbappé soulève le trophée remis au meilleur jeune joueur de la Coupe du monde de 2018 après la victoire de son pays contre la Croatie en finale.

Kylian Mbappé, à 19 ans, est un des plus jeunes champions de l'histoire de la Coupe du monde.

Photo : Associated Press / Martin Meissner

Olivier Tremblay

ANALYSE – À son tout jeune âge, il crée du jeu, marque des buts, donne des passes décisives, régale ses supporteurs. Le captivant ailier a déjà joué pour un grand club, et le voilà champion du monde.

Mais assez parlé de Florian Thauvin, ancienne gloire de Newcastle United.

Kylian Mbappé n’a que 19 ans. Il a pourtant gagné le plus précieux trophée du sport. Et pas qu’à titre de simple spectateur : il a été au cœur de la réussite française.

Quatre buts, dont trois en phase éliminatoire. Des dizaines et des dizaines d’appels en profondeur qui ont gardé les défenses adverses sur le qui-vive. Des centaines de touches de balle qui ont donné au rigoureux jeu français des pointes d’imprévisibilité.

Ce prix de meilleur jeune joueur du tournoi est une récompense logique. Ça n’aurait d’ailleurs pas été un scandale s’il avait remporté l’autre titre, sans l’adjectif « jeune ».

On n’atteint pas de tels sommets sans la maturité, et tout indique que Mbappé a déjà une vieille âme. Mais il affiche cette belle insouciance qui libère le jeune adulte et lui donne parfois des ailes. Son sourire, pendant La Marseillaise, trahissait son envie d’aller au plus vite dans le vif du sujet. Oui, c’est le plus haut niveau. Mais pour lui, ça demeure un jeu.

C’est beau.

Cela dit, sa carrière, même si elle est encore jeune, n’a rien d’une récréation. Seul son coéquipier du Paris Saint-Germain Neymar a coûté plus cher que lui dans l’histoire du soccer. Il joue pour une équipe qui cherche désespérément à s’établir dans l’élite européenne.

C’est ce qui rend la progression de Mbappé si impressionnante. Malgré les attentes, malgré sa relative inexpérience, sa volonté de jouer ne se traduit pas qu’en beaux gestes et en faits saillants. Elle se traduit en résultats.

Mbappé, en 2017-2018, c’est 21 buts et 11 passes décisives en 44 matchs pour le PSG, toutes compétitions confondues. C’est trois trophées avec son club. C’est un but en finale de Coupe du monde.

C’est un bilan monstrueux. Et ce n’est que la première page.

Rafraîchissant Modric

Le Ballon d’or de ce Mondial, donc, serait revenu à Mbappé qu’on n’aurait pas crié au loup pour autant. Mais Luka Modric, même dans la défaite, a continué de séduire l’amant du beau jeu. Le meilleur joueur du tournoi, c’est lui.

Maintenant qu’Andrés Iniesta a rejoint Xavi du côté des retraités et que la Roja a encore subi une élimination hâtive, l’ère du petit meneur de jeu à l’espagnole ne tient plus qu’à un fil.

Mais Modric, du haut de son généreux 1,72 m, a montré au cours de ce Mondial (et bien avant) que le joueur techniquement doué qui travaille pour le ballon peut encore être décisif. À travers tous ces buts sur phase arrêtée ou contre son camp, ces reprises vidéo et ces collectifs plus axés sur les réactions que sur l’initiative, Modric a été une bouffée d’air frais.

Luka Modric tient le trophée du meilleur joueur du Mondial 2018Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Luka Modric

Photo : Getty Images / Franck Fife

Et ce qu’il y a de merveilleux dans tout ça, c’est que la prochaine saison du petit Croate devrait être fascinante. À son retour au Real Madrid, il trouvera en son nouvel entraîneur, Julen Lopetegui, un pur produit du jeu espagnol qui devra assurer une transition en douceur vers l’après-Cristiano Ronaldo, parti à la Juventus.

Le jeu des Madrilènes, depuis neuf ans, tourne autour des qualités du Portugais. Comment s’articulera le nouveau projet? Le rôle de Modric dans tout cela devrait nous tenir en haleine.

Soccer

Sports