•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Anderson remporte un marathon contre Isner; Nadal et Djokovic continueront samedi

Kevin Anderson (à gauche) serre la main de John Isner (à droite).
Kevin Anderson et John Isner se sont livré un match de 6 h 36 min. Photo: Getty Images / AFP/Glyn Kirk

Le Sud-Africain Kevin Anderson l'a emporté 7-6 (8/6), 6-7 (5/7), 6-7 (9/11), 6-4 et 26-24 sur l'Américain John Isner, vendredi, à Wimbledon. Cette demi-finale marathon sur le court central a duré 6 h 36 min. Dans ce contexte, Rafael Nadal et Novak Djokovic n'ont pu terminer leur match en raison du couvre-feu. Il reprendra samedi avec le Serbe en avance deux manches à une.

Malgré ses 53 as, Isner n'a pas réussi à venir à bout d'Anderson, qui avait fait le même coup à Roger Federer en le battant à l'usure.

Ce match est le deuxième de l'histoire à l'All England Club pour sa longueur.

Isner avait gagné le plus long en 2010. Dans un match de premier tour qui s'était étalé sur trois jours contre le Français Nicolas Mahut, il avait bouclé la cinquième manche 70-68 pour arrêter le compteur à 11 h 5 min de jeu.

À 32 ans, Anderson disputera sa deuxième finale dans un tournoi majeur, après celle perdue en septembre aux Internationaux des États-Unis face à Nadal. Il est le premier joueur de son pays à atteindre cette étape de la compétition à Wimbledon depuis Brian Norton en 1921.

Après avoir mené deux manches à une, Isner, géant américain de 33 ans (2,08 m), a fini par céder face au Sud-Africain de 2,03 m au terme d'une cinquième manche de 175 minutes.

Les chiffres donnent le vertige, avec notamment 102 as (49 pour Anderson, 53 pour Isner) et 247 coups gagnants (118 pour le Sud-Africain, 129 pour l'Américain).

Wimbledon n'applique pas la formule du bris d'égalité en cinquième manche chez les messieurs ni en troisième chez les dames, ce qui signifie qu'il n'y a aucune mesure qui puisse empêcher un match de s'éterniser. Isner et Anderson ont admis après la rencontre qu'ils aimeraient que ça change.

« Ça fait longtemps que ça devrait l'être [modifié] », a mentionné Isner, qui a suggéré la possibilité d'instaurer un bris d'égalité lorsque le score est à égalité 12-12 en cinquième manche. « J'ai mon mot à dire. En fait, je suis au coeur de la discussion, de toute évidence. »

Nadal et Djokovic continueront samedi

La seconde demi-finale entre le numéro un mondial et le 21e à l'ATP a commencé beaucoup plus tard que prévu et a été suspendue après 2 h 54 min, à 23 h 2 (18 h 2, HAE), par le couvre-feu, jusqu'à samedi. Djokovic venait de remporter la troisième manche pour mener 6-4, 3-6, 7-6 (11/9).

Sous le toit du court central et ses projecteurs, les matchs peuvent se prolonger dans la soirée, mais une heure limite, 23 h, a été imposée par les résidents du quartier. Les hostilités vont reprendre à 8 h (HAE) samedi.

Dans ce match de très haut niveau, Djokovic s'est emparé de la troisième manche à sa seconde balle de manche, après en avoir écarté trois.

Djokovic domine 13-2 pour les as, tandis que chaque joueur a réussi deux bris. Les coups gagnants sont à peu près identiques, 42-39 en faveur du Serbe.

Nadal est en quête d'un troisième titre à Londres (2008 et 2010), tandis que Djokovic a déjà été couronné en 2011, 2014 et 2015.

Avec les informations de Agence France-Presse

Tennis

Sports