•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Selon Jacques Villeneuve, Claire Williams n'est pas à sa place

Claire Williams marche sur la passerelle du bassin olympique à Montréal en 2017.
Claire Williams dirige Williams depuis 2013. Photo: Getty Images / Dan Istitene

Dans un entretien au magazine britannique Autosport, Jacques Villeneuve raconte qu'il ne croit pas en l'avenir de l'équipe de Frank Williams, qui a fait l'erreur, selon lui, de nommer à sa tête sa fille Claire.

« L'équipe n'existe plus. Il n'y a plus de direction. Ils avaient le choix en 2013 entre un héritier et une héritière. Ils ont choisi Claire au lieu de Jonathan », dit Jacques Villeneuve.

On connaît peu Jonathan Williams, le grand frère de Claire. Il dirige la division héritage de l'entreprise familiale et prend soin d'une centaine de monoplaces.

Jonathan Williams Jonathan Williams Photo : Williams F1

Une division très active, qui entretient les vieilles monoplaces de l'équipe et les fait tourner dans des événements de voitures de collection, comme le festival de Goodwood (course de côte annuelle pour voitures historiques).

Jonathan Williams a eu du mal à digérer la décision de son père de « donner les clés » de l'équipe à Claire en 2013, et les relations entre le frère et la soeur sont difficiles.

« C'est une grosse erreur. Franchement, regardez où est rendue l'équipe », fait remarquer Villeneuve.

Claire Williams a obtenu le poste de directrice au début de la saison 2013.

L'équipe n'a marqué que 5 points cette année-là, mais a annoncé un partenariat avec le motoriste Mercedes-Benz pour 2014, en plus de ramener la marque Martini en F1.

Les ingrédients étaient réunis pour un retour à l'avant-scène.

Felipe Massa (à gauche), Valtteri Bottas, Frank et Claire Williams lors du lancement de la saison 2014Felipe Massa (à gauche), Valtteri Bottas, Frank et Claire Williams lors du lancement de la saison 2014 Photo : Getty Images / Clive Rose

Le partenariat a permis à l'équipe de finir en 3e position au classement des constructeurs en 2014 avec 9 podiums et 320 points.

En 2015, l'équipe a aussi pris la 3e place au général, mais avec 4 podiums et 257 points.

Avant 2014, le meilleur résultat d'ensemble de l'équipe remontait à 2003, avec le motoriste BMW, soit une 2e place au classement des constructeurs.

La dernière victoire remonte à 2012, au Grand Prix d'Espagne (Pastor Maldonado), et celle d'avant à... 2003 (Juan Pablo Montoya).

Depuis 2015, c'est la spirale vers le bas. En 2016, Williams a terminé 5e avec 138 points. En 2017, avec le Québécois Lance Stroll, l'équipe a conclu au 5e rang avec 83 points.

« Le haut de la pyramide est complètement aveugle, ne voit pas ce qui se passe dans l'équipe », dit Villeneuve.

Jacques VilleneuveJacques Villeneuve Photo : Société Radio-Canada

« Vous devez admettre que vous vous êtes plantés, ajoute-t-il. Je ne vois pas comment ils peuvent s'en sortir, je ne sais vraiment pas comment. Et avec deux jeunes pilotes, ça n'aide pas. Pas dans une équipe comme Williams. »

Et Jacques Villeneuve croit que le Russe Sergey Sirotkin, à sa première saison en F1 comme titulaire, ne peut pas progresser.

« Il est chanceux d'être en F1, même dans la pire équipe, et il n'apprend rien avec le clan Stroll, Lance, sa famille, et toute la politique », affirme-t-il.

L'équipe Williams n'a pas répondu à l'offre du magazine Autosport de répondre aux affirmations de Jacques Villeneuve.

Course automobile

Sports