•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tour de France : Dan Martin remporte la 6e étape en haut du mur

L'Irlandais célèbre sa victoire avec le poing levé à la ligne d'arrivée.
Dan Martin a signé la deuxième victoire d'étape de sa carrière au Tour de France. Photo: Getty Images / MARCO BERTORELLO
Agence France-Presse

L'Irlandais Dan Martin (Emirats) a remporté la sixième étape du Tour de France, jeudi, en haut de la côte de Mûr-de-Bretagne.

Le Belge Greg Van Avermaet (BMC) a gardé le maillot jaune de leader après cette étape qui a vu le Français Romain Bardet (AG2R) et le Néerlandais Tom Dumoulin (Sunweb) perdre du temps à cause d'un incident mécanique dans la dernière montée.

Bardet a cédé une trentaine de secondes et Dumoulin une cinquantaine sur la tête de la course.

Le Britannique Chris Froome (Sky) a légèrement fléchi dans la montée d'arrivée, une côte de 2 kilomètres à 6,9 % de pente. Il a franchi la ligne huit secondes après Martin.

Pour la victoire, l'Irlandais a attaqué à 1200 m de la ligne.

« Il y avait vent de face. J'ai pensé que c'était peut-être un peu trop tôt, mais je ne voulais pas laisser passer l'occasion. Si j'attendais le sprint, j'étais perdant. Je me sentais fort, et je me suis dit que si j'étais repris, je pourrais rester dans les roues », a expliqué le neveu de Stephen Roche qui a gagné le Tour de France en 1987.

Il a précédé d'une seconde le Français Pierre Latour (AG2R), parti à sa poursuite, et de trois secondes un petit groupe réglé par l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) devant le Français Julian Alaphilippe (Quick-Step).

Dan Martin, 31 ans, dont le palmarès est orné de deux « monuments » (Liège-Bastogne-Liège, Tour de Lombardie), a signé la deuxième victoire d'étape de sa carrière dans la Grande Boucle. Il a fini 6e au classement final l'an passé.

« Quoi qu'il se passe désormais, c'est du bonus après l'étape d'aujourd'hui, a ajouté Martin. Mais je suis impatient de voir ce que je peux faire au classement général. »

Dans cette étape de 181 km, l'équipe Quick-Step a provoqué une bordure à plus de 100 kilomètres de l'arrivée en utilisant le vent de côté.

Plusieurs meneurs d'équipes (Nibali, Quintana, Barguil, Zakarin, D. Martin, Fuglsang) ont été piégés, mais ont pu revenir après une dizaine de kilomètres. En revanche, l'équipe du Slovène Primoz Roglic, qui était relégué dans un troisième groupe, a dû mener la poursuite sur une vingtaine de kilomètres supplémentaires.

L'échappée de cinq coureurs formée dès le départ, qui avait compté jusqu'à 7 min 10 s d'avance, a perdu l'essentiel de son avantage après ces mouvements. Son dernier rescapé, le Français Fabien Grellier, a été rejoint avant le premier passage au sommet de Mûr-de-Bretagne.

Vendredi, la septième étape, la plus longue de l'épreuve (231 km), relie Fougères à Chartres pour une arrivée en théorie propice à un sprint.

Cyclisme

Sports