•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Russie élimine l'Espagne aux tirs au but

Sergio Ramos quitte le terrain après la défaite espagnole alors que les Russes célèbrent derrière lui.

Sergio Ramos quitte le terrain après la défaite espagnole alors que les Russes célèbrent derrière lui.

Photo : Getty Images / Ryan Pierse

Radio-Canada

Malgré une domination nette de la possession par l'Espagne et une ouverture rapide après un but contre son camp, la Russie est revenue en fin de première mi-temps et a su préserver le pointage égal 1-1 jusqu'aux tirs au but où elle a ultimement prévalu 4-3. L'équipe hôte du Mondial s'est ainsi qualifiée pour les quarts de finale, dimanche, à Moscou.

À la 11e minute, sur un coup franc tiré par Marco Asensio, remplaçant surprise d'Andrés Iniesta, Serguei Ignachevitch a littéralement plaqué Sergio Ramos; mais en tombant à la renverse, le défenseur russe a dévié du mollet le tir dans son propre filet.

L'Espagne a continué de faire tourner le ballon sans prendre trop de risques vers l'avant, maintenant une possession du ballon de près de 75 % dès la première mi-temps, mais la Russie a réussi à faire craquer son adversaire à la 40e minute lors d'une de ses rares incursions dans la zone espagnole.

Sur un coup de pied de coin, Gerard Piqué a sauté pour reprendre le ballon de la tête, mais en se lançant dans les airs, le défenseur espagnol a gardé ses mains hautes et le ballon a ricoché sur son bras. L'indépendantiste catalan et conjoint de Shakira a eu beau protester que son geste était involontaire, l’arbitre n’a rien voulu savoir en lui faisant signe qu’il n’avait qu’à garder ses mains le long de son corps, et il a accordé le tir de pénalité à la Russie et a averti Piqué.

Artem Dziouba a ensuite converti le tir de pénalité avec assurance pour permettre à la Russie de rentrer au vestiaire à égalité 1-1.

Aucun but n'a été marqué dans les 45 minutes suivantes et, pour la première fois du tournoi, un duel a eu besoin d'une prolongation, qui n'a toutefois pas fait de maîtres.

Sentant le piège se refermer, la « Roja » avait pourtant décidé d'emballer le rythme en seconde période, avec son homme d'expérience Andrés Iniesta, appelé en renfort (65e), qui a presque réussi à changer la donne. Sur un ballon mal repoussé par la défense, l'icône du FC Barcelone a déclenché une frappe terrible repoussée par Igor Akinfeev (85e).

C'était le début du récital pour le gardien russe. Les coups de pied de coin et les occasions se sont succédé mais, chaque fois, le gardien russe s'est interposé. Dans le temps réglementaire, dont le terme sonna comme une première victoire pour les 78 011 spectateurs présents au stade Loujniki, comme durant la prolongation.

Les tirs de Koke (94e), Asensio (100e), Piqué (105e), Iniesta (108e) et les grosses occasions de Rodrigo (110e, 120e) ont trouvé Akinfeev sur leur passage.

« Nous attendions la séance des tirs au but », a expliqué le gardien russe après le match. Le plan de jeu était parfait, Akinfeev s'est chargé du reste.

Aux tirs au but, Koke et Iago Aspas se sont butés contre les prouesses d'Akinfeev, les Russes n'ont raté aucun de leurs tirs, et les champions du Mondial 2010 ont été éliminés.

La Russie affrontera en quarts de finale le gagnant de la rencontre Croatie-Danemark, dont le coup d'envoi sera donné plus tard dimanche.

Plus de détails à venir

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soccer

Sports