•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

L'esprit sportif hante le groupe H

L'arbitre Janny Sikazwe (à gauche) montre un carton jaune au Japonais Tomoaki Makino (à droite) au cours du match entre le Japon et la Pologne.

Tomoaki Makino (à droite) a reçu le dernier des quatre cartons jaunes des Japonais en phase de groupe.

Photo : Associated Press / Themba Hadebe

Olivier Tremblay

ANALYSE – Donc, la première équipe à obtenir sa qualification grâce à son esprit sportif en Coupe du monde a terminé sa phase de groupe en manquant d'esprit sportif.

Le nouveau « système de points de fair-play », comme l’appelle la FIFA après avoir sans doute réfléchi très, très longtemps à une traduction adéquate, est dorénavant le septième critère qui sépare les équipes à égalité au classement.

Jeudi, le Japon a accédé aux huitièmes de finale parce que son total de points d’esprit sportif (ce n’est pas si difficile!) était de -4. Celui des Sénégalais, qui étaient autrement à égalité parfaite avec les Japonais, était de -6. Deux cartons de moins, et on allait au tirage au sort, imaginez.

Si les dernières minutes de la défaite de 1-0 des Samouraïs bleus contre les Polonais s’étaient déroulées différemment, peut-être rendrait-on maintenant hommage aux joueurs qualifiés. Peut-être tomberait-on dans les clichés comme la légendaire politesse de l’Empire du Soleil levant.

Mais lorsqu’ils ont su que la Colombie avait marqué contre le Sénégal, les Japonais ont cessé de jouer. Un autre but polonais les aurait éliminés.

Les Japonais ne sont tout de même pas fous. Ils étaient aussi conscients que les Polonais, qui n’avaient pour enjeu que l’honneur, n’allaient pas les presser pour doubler leur avance dans cette chaleur.

Ils se sont donc passé le ballon tout doucement, près de la ligne du centre, en faisant bien attention de ne donner aucune raison à l’arbitre de sortir ses cartons.

Les Japonais avaient-ils le droit de faire ce qu’ils ont fait? Parfaitement. Mais dans l’optique où ils doivent leur qualification à leur esprit sportif, il y a là une sacrée ironie.

Une égalisation sénégalaise aurait par ailleurs éliminé le Japon, ce qui rendait la stratégie périlleuse. Le sélectionneur Akira Nishino a parlé d’une décision « très difficile ». Ce n’était toutefois pas son premier risque calculé de la journée.

Nishino avait apporté six changements à sa formation partante. Il en avait notamment retiré tous ses buteurs des deux matchs précédents. Le Japon était 1er du groupe, mais il était pourtant loin d’être qualifié.

L’entraîneur, semble-t-il, voulait de la fraîcheur et de l’énergie au milieu de tous ces degrés Celsius. Ce serait cependant injuste de le clouer au pilori pour cette décision : après 45 minutes, des quatre équipes en action, la sienne était la seule qui prenait réellement des initiatives.

C’est ce qui rend cette fin de match encore plus regrettable.

Digne Sénégal

De l’autre côté, le Sénégal a été fidèle à lui-même : compact en phase défensive et dynamique en transition. La Colombie a dû travailler fort pour aller chercher le but de la victoire, et les Lions de la Teranga peuvent être fiers de leur parcours.

Les derniers espoirs de l’Afrique reposaient sur les Sénégalais. Leur départ signifie que, pour la première fois en 36 ans, toutes les équipes du continent sont éliminées dès la phase de groupe.

Malgré les circonstances cruelles, le sélectionneur sénégalais, Aliou Cissé, a subi le choc avec dignité. Les points d’esprit sportif font partie des règles, et son Sénégal ne méritait pas de passer au tour suivant, a-t-il soutenu.

Cissé a quand même donné à sa troupe toutes les possibilités de faire un bon résultat contre la Colombie, qui a finalement gagné le groupe.

Avec lui aux commandes, le Sénégal sera une autre de ces équipes dont l’évolution, d’un cycle de quatre ans à l’autre, sera fascinante.

Elle pourra s’inspirer de la réussite de collectifs fondamentalement bien organisés comme le Danemark et la Suède cette année et, qui sait, surprendre bien des gens au Qatar.

Soccer

Sports