•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Victoire in extremis de l'Allemagne sur la Suède

Les Allemands célèbrent leur victoire contre les Suédois.
Les Allemands célèbrent leur victoire contre les Suédois. Photo: Getty Images / Dean Mouhtaropoulos
Radio-Canada

L'Allemagne a tremblé contre la Suède. Virtuellement éliminés à la mi-temps, les champions en titre ont égalisé dès la reprise et ont arraché la victoire 2-1 dans les dernières secondes, samedi, à Sotchi, dans un match du groupe F.

Après sa défaite contre le Mexique au premier match, l'Allemagne devait éviter d'en subir une deuxième, contre la Suède samedi, pour ne pas être la quatrième équipe championne en titre du Mondial à être éliminée dès le premier tour depuis 2002.

La France en 2002, l'Italie en 2010 et l'Espagne en 2014 ont déjà connu ce sort. Sous pression depuis l'échec contre le Mexique, le sélectionneur Joachim Löw avait sorti de son effectif les cadres Mesut Özil et Sami Khedira, laissés sur le banc pour l'entièreté du match.

Malgré une domination totale de l'Allemagne dans les premières minutes, la Suède a su résister avant de commencer elle-même à contre-attaquer et de s'offrir les meilleures occasions.

À la 12e minute, le Suédois Marcus Berg s'est présenté seul face à Manuel Neuer, mais est tombé dans la surface lors du repli de Jérôme Boateng. Malgré ses cris, ni l’arbitre du match ni l'assistance vidéo ne sont venus à sa rescousse, même si Boateng a clairement posé sa main sur l'épaule du Suédois échappé.

La véritable secousse est survenue à la 32e minute. Berg a récupéré un ballon perdu par Toni Kroos et a relancé l'attaque suédoise. Viktor Claesson a alors envoyé un centre parfait à Ola Toivonen, qui a réussi son contrôle avant de lober le ballon au-dessus de Neuer.

Après 45 minutes, la Suède menait ainsi 1-0 et l'Allemagne était virtuellement éliminée.

Marco Reus a d'abord ramené les Allemands au pointage en reprenant un centre écrasé, dévié par Mario Gomez, à la 47e minute. Avec un match nul, les Allemands conservaient leur chance de passer à la phase éliminatoire, comme à toutes les Coupes du monde auxquelles ils ont participé, mais n'auraient plus été en contrôle de leur destinée.

La Mannschaft a repris l'ascendant sur le duel sans toutefois réussir à forcer Robin Olsen à se dépasser. Seule une tête de Gomez (88e) l'avait obligé à s'étirer pour garder les deux équipes à égalité.

Jérôme Boateng a compliqué les choses pour l'Allemagne en prenant deux cartons jaunes en à peine plus de 10 minutes (71e et 82e) et les hommes de Joachim Löw ont terminé la rencontre à 10.

Après quelques moments de tension où Neuer a dû se signaler, le match semblait vouloir se terminer sur un résultat nul.

Mais Timo Werner a été accroché profondément en zone suédoise, à l'orée de la surface, quand il ne semblait plus rester que quelques secondes aux cinq minutes prévues d'arrêts de jeu.

Sur le coup franc, joué à deux avec Reus, Toni Kroos a délivré les champions d'une superbe frappe enroulée.

Les Allemands ont célébré la victoire difficilement acquise, mais rien n'est joué dans le groupe F. Avec deux victoires et 6 points, le Mexique est certes en tête, mais pourrait être exclu s'il perd contre la Suède (3 points) et que l'Allemagne (3 points) gagne contre la Corée du Sud. De la même manière, la Corée (0 point) peut encore espérer. Avec une victoire contre l'Allemagne et une défaite de la Suède contre le Mexique, elle pourrait se faufiler en huitièmes de finale.

Soccer

Sports