•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq questions sur la première semaine de la Coupe du monde

Scène du match Égypte-Uruguay joué au stade d'Iekaterinbourg, le 15 juin 2018
Scène du match Égypte-Uruguay joué au stade d'Iekaterinbourg, le 15 juin 2018 Photo: Getty Images / Dan Mullan
Radio-Canada

Maintenant que les 32 équipes présentes en Russie ont toutes joué leur premier match du Mondial, quelles ont été les meilleures d'entre elles? Quelle nation a déçu? Qui a été le meilleur joueur? Nos analystes ont répondu à ces trois questions, en plus d'offrir leur choix pour le meilleur but et le meilleur moment de la première semaine de la Coupe du monde.

Quel a été le meilleur match?

Christine Roger : Les attentes étaient élevées pour ce duel entre deux des nations favorites pour remporter le tournoi, l’Espagne et le Portugal (3-3), mais personne n’aurait pu prédire un tel dénouement. Si la prestation de Ronaldo, avec ses trois buts, a marqué les annales de la Coupe du monde, il n’est pas le seul joueur à avoir offert une performance mémorable. Même si on a tendance à les oublier, Diego Costa, avec un doublé, et Nacho, avec un but magistral, ont été absolument époustouflants.

Olivier Tremblay : Allemagne-Mexique a été formidable. La Mannschaft a tenté de dicter le rythme du match avec le ballon. El Tri est parvenu à dicter le rythme du match sans le ballon. Les contrastes ont rendu le match enlevant jusqu’à la fin. Et que dire des magnifiques supporteurs mexicains?

Olivier Paradis-Lemieux : Pérou 0 - Danemark 1. Hors des grandes affiches, ce « petit » match entre deux nations qui ne comptent que cinq participations chacune au Mondial aura offert un jeu séduisant et tout en attaque, surtout grâce aux Péruviens. Le Pérou aurait mérité mieux (le résultat final est surtout dû à la performance héroïque du gardien danois Kasper Schmeichel), et son duel face à la France jeudi s’annonce enlevant.

Qui a été le meilleur joueur?

Christine Roger : Cristiano Ronaldo. Réponse prévisible, mais seule réponse possible. Qui est le deuxième joueur jusqu’ici alors? Le tournoi est encore jeune, mais parmi tous ces joueurs étoiles que nous attendions, le trio belge formé de Kevin De Bruyne, Eden Hazard et Romelo Lukaku a été le plus dominant. Hazard surtout, même s’il n’a pas marqué, a montré pourquoi il est devenu le leader de Chelsea et l’un des joueurs les plus convoités en Europe. Sous pression tout au long du match contre le Panama, il a été de toutes les actions et a su mettre sa vitesse et sa vision du jeu au service de ses coéquipiers.

Olivier Paradis-Lemieux : Le réalisateur et accessoirement gardien islandais Hannes Halldorsson a plongé du bon côté et a arrêté Lionel Messi à un contre un, en tir de pénalité. Logique simpliste : si vous battez le meilleur DU monde, vous êtes le meilleur joueur du monde. (Parenthèse : personne n’a été meilleur que Cristiano Ronaldo, et Ronaldo est le meilleur joueur DU monde).

Olivier Tremblay : Au risque d’être trop prévisible, la réponse est Cristiano Ronaldo. Plus que les trois buts (il en a ajouté un contre le Maroc mercredi), l’attaquant portugais a servi d’appui à tous ses coéquipiers lorsqu’ils étaient à court de solutions. Si le Portugal a pu créer un peu de jeu, c’est grâce à lui.

Quel a été le meilleur but?

Christine Roger : Le but de Cristiano Ronaldo, marqué sur coup franc, était parfaitement exécuté. Le Portugais avait déjà connu un match incroyable, mais ce but venait compléter son tour du chapeau et, du même coup, permettait aux siens d’égaliser la marque à 3-3.

Olivier Tremblay : Le ballon qu’a repris à la volée le défenseur espagnol Nacho a frappé les deux poteaux avant de pénétrer dans le filet. Toute autre réponse à cette question est inadmissible.

Olivier Paradis-Lemieux : Le premier but de Diego Costa face au Portugal n’était pas le plus élégant de ce Mondial, mais il combinait un mélange rare de brutalité et de finesse qui n’a été vu qu’une fois jusqu’à maintenant en Russie.

Quelle nation représente la plus grande déception?

Olivier Tremblay : L’Islande a travaillé fort pour s'en tirer avec un match nul contre l’Argentine. Mais la sélection albiceleste a été décevante dans la gestion de son match, dans son incapacité à trouver des solutions autres que Messi dans l’axe, Messi dans l’axe, Messi dans l’axe toujours.

Olivier Paradis-Lemieux : Entre les deux favoris pour gagner la Coupe du monde, l’un a fait match nul (le Brésil), l’autre a perdu (l’Allemagne). Prenons celui qui a perdu. Le rouleau compresseur allemand n’a jamais intimidé le Mexique, qui s’est faufilé dans toutes les craques pour attaquer sans relâche le filet de Manuel Neuer. L’Allemagne a perdu 1-0, mais un peu plus de finition de la part des Mexicains et l’écart aurait été bien plus grand. Personne n’a gagné deux Coupes du monde de suite depuis le Brésil de Pelé...

Christine Roger : Après la déconfiture du Brésil en demi-finale (7-1) contre l’Allemagne il y a quatre ans, plusieurs experts voient la troupe de Tite aller jusqu’au bout. Le tournoi a cependant mal débuté pour les Brésiliens avec un match nul (1-1) contre la Suisse. Ils doivent déjà se mettre en mode solution, surtout que leur plan A, Neymar, est vraisemblablement blessé à une cheville.

Quel a été le meilleur moment de la première semaine?

Christine Roger : La surprise du tournoi jusqu’ici repose sur la performance des Mexicains qui sont parvenus à battre les champions du monde en titre, les Allemands. Le but de Lozanol, marqué à la 35e minute, est le moment le plus mémorable de cette Coupe du monde jusqu’à maintenant.

Olivier Tremblay : Les Panaméens n’avaient jamais participé à une phase finale de Coupe du monde. Quand leur hymne national a enfin retenti à Sotchi, leurs visages se sont crispés en raison de l’émotion. C’est ça, le soccer.

Olivier Paradis-Lemieux : La main du Français Samuel Umtiti, pour sa description sensationnelle par Olivier Tremblay, mais aussi pour tout ce qu'Internet en a fait.

À lire ou à relire, toutes nos analyses sur la Coupe du monde.

Soccer

Sports