•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Belgique domine logiquement le Panama

Romelu Lukaku célèbre son doublé lors du match contre le Panama.
Romelu Lukaku célèbre son doublé lors du match contre le Panama. Photo: Getty Images / Francois Nel

Contre la Belgique, troisième formation au classement de la FIFA, le Panama (55e) faisait figure de grand négligé pour le premier match en phase finale de son histoire au Mondial. Après avoir courageusement résisté pendant 45 minutes, la petite nation d'Amérique centrale a cédé en deuxième mi-temps et s'est inclinée 3-0, lundi, à Sotchi.

La meilleure occasion belge de la première mi-temps était survenue dans le premier quart d'heure. Eden Hazard a intercepté une faible passe du capitaine Ramon Torres à son gardien, mais la frappe du numéro 10 a terminé sa course dans le petit filet.

Après une première période brouillonne, les Belges ont trouvé leurs repères et, dès la reprise, Dries Mertens (47e) a libéré son pays. Torres a repoussé un centre de la tête que Mertens a repris du pied droit à la volée. Sa frappe, parfaitement calibrée, est retombée dans le filet opposé.

Cinq minutes plus tard, Michael Morillo, oublié par Yannick Carrasco, a reçu un long ballon pour se retrouver seul devant Thibaut Courtois, mais le portier a bloqué le tir à bout portant, qui s'est avéré la dernière alerte sur le filet belge.

À la 69e minute, Romelu Lukaku, attendu comme l'un des meilleurs buteurs du tournoi, a ouvert son compteur d’une tête plongeante. Le service de l’extérieur du pied de Kevin de Bruyne était remarquable, la reprise, imparable.

Lukaku (75e) en a ajouté un deuxième quelques minutes plus tard. De Bruyne a lancé Eden Hazard qui a décampé à toute vitesse dans l’axe. Le Londonien a ensuite offert un ballon bien ajusté dans la surface que Lukaku a rattrapé tout juste avant le gardien Jaime Penedo et, d’une touche, pour le piquer au-dessus de lui.

Les Panaméens auraient sans doute aimé obtenir un résultat plus positif dans un tournoi où les négligés n'ont cessé de déjouer jusqu'à maintenant les pronostics, de l'Islande au Mexique en passant par l'Iran.

La Belgique a évité le piège dans lequel sont tombés d'autres favoris comme l'Allemagne, l'Argentine et le Brésil, et se tourne maintenant vers la Tunisie (23 juin), qui amorce plus tard lundi son tournoi contre l'Angleterre.

Soccer

Sports