•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À la tête des Raptors, Nick Nurse veut innover

Nick Nurse écoute parler Masai Ujiri, président des Raptors de Toronto, lors de sa présentation comme entraîneur-chef.
Nick Nurse et Masai Ujiri Photo: La Presse canadienne / Tijana Martin
Radio-Canada

Un thème est revenu quelques fois dans la conférence de presse des Raptors de Toronto, qui présentait Nick Nurse dans son nouveau rôle d'entraîneur-chef, jeudi : celui de l'innovation.

Un texte de Simon Cremer

Nurse, qui a passé les cinq dernières saisons comme adjoint de Dwane Casey, a dit qu’il voulait trouver des solutions originales pour mener l’équipe vers l’objectif ultime : le championnat de la NBA.

« Le sport a beaucoup évolué en cinq ans. En trois ans, même, a dit Nurse. Il faut que l'on continue à changer nous aussi. Nous allons changer des choses, nous allons être créatifs. Nous allons mettre nos joueurs dans de nouvelles situations. »

« Ces situations seront peut-être parfois inconfortables, quand on poussera la note trop fort. Mais l’espoir est que nous serons mieux préparés pour les séries. »

Chaque année, sous Casey, Toronto s’est amélioré en saison. « Je voudrais remercier Casey. C’est lui qui m’a embauché, a-t-il rappelé. Il est un vrai gentilhomme, un professionnel, j’ai énormément appris ces cinq années avec lui. »

Des leçons des Cavaliers

Le calendrier 2017-2018 s’est terminé avec 59 victoires, un record de la concession. Les Raptors ont eu un seul problème, mais tout un : l’absence de succès dans les séries. L’élimination en quatre matchs au deuxième tour, aux mains des Cavaliers de Cleveland, en a été l’exemple le plus récent et le plus douloureux pour les partisans torontois.

Nurse n’a d’ailleurs pas raté l’occasion de faire un parallèle entre la fin de saison des Raptors et celle des Cavaliers.

« Regardez notre série contre eux, et leur série contre les Warriors en finale. Le match un, à domicile, c’était dans la poche pour nous. On sentait que c’était gagné, et pourtant ils sont revenus et ils nous ont battus. Le match deux, le match trois, le premier à Cleveland, je crois que nous avons vraiment tout donné.

Changez le résultat du premier match, comme c’était le cas pour Cleveland contre Golden State, et le reste de la série a une allure bien différente.

Nick Nurse

Les nouvelles responsabilités d’entraîneur-chef ne vont pas l'inquiéter. « J’ai été entraîneur-chef dans presque toute ma carrière de 27 ans. Ces cinq années comme adjoint, c’était la première fois que je n’étais pas à la tête d’une équipe. »

Sa prochaine tâche sera de s’entourer d’adjoints. À l’image de Casey, une expérience d’entraîneur-chef est préférable.

« Il y a une valeur à connaître cette responsabilité. Quand vous savez ce que c’est de prendre des grosses décisions, vous êtes plus mesurés dans vos commentaires. Je crois que ça m’aidera à avoir des impressions constructives et objectives. »

Le nouveau pilote des Raptors pourra mettre à l’essai ses théories dans quelques semaines, après le repêchage, pendant la ligue d’été à Las Vegas.

Viendront ensuite des décisions plus précises pour la formation ontarienne. Dans le même point de presse, le président des Raptors Masai Ujiri a laissé entendre qu’il est prêt à écouter les offres d'autres équipes, et que la formation, dans sa forme actuelle, ne se prête pas parfaitement à l’innovation désirée.

Par ailleurs, un autre membre du groupe d'entraîneurs sous Casey ne sera pas de retour. Rex Kalamanian a accepté de se joindre aux Clippers de Los Angeles, où il travaillera avec Doc Rivers.

Basketball

Sports