•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dustin Johnson parmi les comeneurs de l'Omnium des États-Unis

Dustin Johnson
Dustin Johnson Photo: Getty Images / Warren Little
Radio-Canada

Le golfeur no 1 a notamment calé une sortie de fosse de sable pour un oiselet et a évité les erreurs coûteuses pour inscrire un 69 (-1), jeudi, à Southampton, dans l'État de New York, lors de la première ronde de l'Omnium des États-Unis. Johnson partage la tête avec l'Anglais Ian Poulter et ses compatriotes américains Scott Piercy et Russell Henley.

Johnson a offert l'une de ses meilleures performances cette saison et ça lui a tout juste permis de jouer de justesse sous la normale au club Shinnecock Hills.

« Tu dois te concentrer sur chaque coup, les coups roulés, tout, a résumé Johnson. Ç'a été une journée difficile. »

D'autres têtes d'affiche, dont Tiger Woods, Rory McIlroy et Jordan Spieth, ont presque perdu tout espoir en raison des puissantes bourrasques qui poussaient la plupart du temps leur balle vers l'herbe haute, en bordure des allées.

À son retour à l'Omnium des États-Unis après une absence de deux ans, Woods a entamé son parcours avec un triple boguey pour la première fois en 15 ans. Il a aussi commis deux doubles bogueys de suite sur le neuf de retour, et signé une carte de 78.

« C'était assez évident que personne n'était en mesure de réussir des oiselets en matinée et qu'il y a eu beaucoup, beaucoup de bogueys et pire encore, a dit Woods. Mon plan de match consistait à éviter de faire pire, mais ça m'est arrivé à trois reprises. Donc, ça ne s'est pas bien passé. »

« Je dois jouer sous la barre de 70 demain (vendredi), et tout ira bien, a-t-il ajouté. Je crois simplement qu'aujourd'hui c'était la journée la plus difficile du tournoi. Mais, encore une fois, je crois qu'ils (les organisateurs) vont laisser les verts sécher et perdre de leur réceptivité. Ils vont devenir plus rapides, et nous aurons un bel Omnium des États-Unis. »

Spieth a commis son triple boguey au deuxième trou. Il a effectué une sortie de fosse de sable au-delà du vert et a ajouté trois coups roulés pour faire disparaître la balle au fond de la coupe.

McIlroy s'est retrouvé dans le pétrin presque à tous les trous et a conclu la ronde en 80 coups, soit la pire de sa carrière dans un tournoi du grand chelem.

Cela n'a été guère mieux pour l'Australien Jason Day et le Sud-Africain Charl Schwartzel, qui ont tous deux remis des cartes de 79.

Phil Mickelson, à qui il ne manque que son championnat national pour compléter le grand chelem, a inscrit un score de 77.

Ces résultats ont contrasté avec ceux de l'an dernier à Erin Hills, au Wisconsin, où une nouvelle marque avait été établie après que 44 golfeurs eurent joué sous la normale en première ronde.

Mackenzie Hughes, de Dundas, en Ontario, a été le meilleur golfeur canadien avec une ronde de 76. Ses compatriotes Adam Hadwin, de Moose Jaw, en Saskatchewan, et Garrett Rank, un arbitre dans la LNH, sont à égalité en 148e place après des parcours de 83.

L'Anglais Scott Gregory pointe au 156e et dernier rang en raison d'un pointage catastrophique de 92.

Avec les informations de La Presse canadienne

Golf

Sports