•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Maroc se tourne vers le Mondial de 2030

Des supporteurs de l'équipe marocaine encouragent leurs protégés lors d'un match qualificatif en vue du Mondial 2018.
Des supporteurs de l'équipe marocaine encouragent leurs protégés lors d'un match qualificatif en vue du Mondial 2018. Photo: Getty Images / Issouf Sanogo
Agence France-Presse

Le Maroc sera candidat à l'organisation du Mondial de 2030, a annoncé vendredi son ministre des Sports, Rachid Talbi Alami, au lendemain de l'échec du royaume à obtenir celui de 2026, attribué au trio composé du Canada, des États-Unis et du Mexique.

« Sur instruction de Sa Majesté le roi Mohammed VI, nous allons postuler pour l'organisation du Mondial 2030 », a indiqué M. Talbi Alami, confirmant une information parue dans la presse locale.

Cinq fois candidat malheureux à l'organisation de la compétition (1994, 1998, 2006, 2010 et 2026), le Maroc espère devenir le second pays du continent, après l'Afrique du Sud en 2010, à accueillir l'un des événements sportifs les plus importants de la planète.

Le Mondial fêtera son siècle d'existence en 2030, 100 ans après le premier organisé et remporté par l'Uruguay, qui a d'ores et déjà annoncé sa candidature conjointe avec l'Argentine et le Paraguay.

Le plan d'action du Maroc pour le Mondial 2026 était de mettre en avant sa géographie compacte, au carrefour de deux continents passionnés par le ballon rond, l'Europe et l'Afrique, en promettant des matchs dans le même fuseau horaire et dans un rayon de 550 km autour de la capitale économique, Casablanca.

L'attribution au Canada, aux États-Unis et au Mexique, avec un soutien massif de 134 des 199 voix, a suscité une grande déception au Maroc.

Une pluie de critiques acerbes a déferlé sur l'Arabie saoudite, allié traditionnel du royaume qui est accusé de l'avoir « trahi » en menant campagne contre le dossier marocain. Au total, sept pays arabes, la plupart considérés comme des alliés, ont voté pour le dossier nord-américain mercredi.

Le Maroc, qui mise sur la ferveur que suscite le soccer dans le pays, voit en l'organisation d'une Coupe de monde un catalyseur de développement.

L'émir du Qatar, Cheikh Tamim, a informé le roi Mohammed VI d'un « soutien total du Qatar [...] dans le cas où le royaume présenterait sa candidature à l'organisation du Mondial 2030 », selon un communiqué du cabinet royal.

Soccer

Sports