•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Piatti sort de son mutisme et l'Impact blanchit Orlando City

Ignacio Piatti Photo: La Presse canadienne / Paul Chiasson
Radio-Canada

Ignacio Piatti a inscrit deux buts dans un gain de 3-0 de l'Impact de Montréal sur l'Orlando City SC, mercredi soir, au stade Saputo.

Face à un adversaire en dérive, le Blue-blanc-noir a profité des premiers buts de Piatti en plus d'un mois et d'un but contre son camp du défenseur Amro Tarek à la 55e minute. C'était son cinquième gain en 16 matchs (5-11-0), son deuxième de suite à domicile.

De son côté, Orlando (6-8-1) a subi un sixième revers d'affilée en MLS. Les Lions ont bousillé la majorité de leurs occasions.

Piatti a fait mouche sur un tir de pénalité dès la cinquième minute de jeu, puis a porté le coup de grâce pendant les arrêts de jeu en fin de match, pour mettre fin à une disette de cinq rencontres. Son dernier but avait été inscrit le 5 mai dans une victoire de 4-2 face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

L'Argentin avait raté le dernier match, un revers de 2-0 contre le FC Dallas, samedi au Texas, en raison d'une blessure mineure à un genou.

Après le match, le milieu de terrain a rencontré la presse pour la première fois depuis la sortie du président de l'équipe le 21 mai. Joey Saputo avait alors dit au radiodiffuseur du club qu'aucun joueur n'était intouchable et que trois joueurs payés 2 millions de dollars par année valaient peut-être plus qu'un joueur à 6 millions.

« Je voulais mieux jouer depuis quelques matchs, mais ça n'allait pas comme je voulais, a confié Nacho. Je veux jouer à Montréal. Je donne tout pour Montréal et je me concentre sur le terrain, mais c'est le président qui décide. S'il pense que je fais partie du problème, je vais aller à un autre club. »

Les commentaires d'après-match d'Ignacio Piatti

La performance la plus aboutie

La pression semble s'être un peu estompée dans le camp montréalais et pas seulement sur les épaules de Piatti. Bien sûr les éliminatoires demeurent un objectif lointain, mais la confiance revient petit à petit.

« C'était un match complet, a analysé Samuel Piette. Rudy Camacho et Rod Fanni ont fait tout un travail en défense. On sent que Camacho retrouve son rythme. Fanni, lui, est vraiment rapide pour un joueur de 36 ans. C'est un gros bonhomme et il est très efficace sur les ballons aériens. »

« Nos joueurs montrent plus de détermination depuis quelques matchs, a confié Rémi Garde. On retrouve lentement notre efficacité à l'attaque. »

Les commentaires d'après-match de Rémi Garde

Le gardien Evan Bush a stoppé quatre tirs pour ajouter un quatrième jeu blanc à son dossier en 2018. À l'autre bout du terrain, Joe Bendik a réalisé trois arrêts.

Bush a réussi sa plus belle parade à la 79e minute de jeu, soulageant les 15 621 spectateurs qui avaient bravé les mauvaises conditions météorologiques. Bush s'est laissé tomber sur sa gauche pour arrêter la frappe d'Oriol Rosell qui venait de dévier sur son coéquipier Stefano Pinho.

« On avait beaucoup d'énergie ce soir, a dit Bush. Nous sommes de plus en plus à l'aise et confiants à la maison. On doit retrouver la mentalité que notre stade est une forteresse. J'ai particulièrement aimé notre deuxième but, celui d'Orlando City contre son camp. Ça prouve que lorsqu'on met de la pression, les équipes adverses font des erreurs. »

L'Impact profitera de quelques jours de congé avant de rendre visite à l'Orlando City SC le 23 juin.

Cap sur 2026 pour Jackson-Hamel et Piette

Anthony Jackson-Hamel, qui n'a pas joué contre Orlando, s'est réjoui du retour de la Coupe du monde en Amérique du Nord en 2026. Bien sûr, il espère être encore en équipe nationale dans huit ans. Il aura alors 32 printemps. Il a toutefois rappelé qu'il aimerait participer au Mondial dès 2022.

« Les gens semblent oublier qu'on peut se qualifier pour la prochaine Coupe du monde au Qatar, a exprimé le bombardier de Limoilou, frondeur. Notre objectif est clair. On veut d'abord se qualifier pour 2022. »

« C'est sûr que de disputer des matchs de Coupe du monde au Canada, ça représenterait un rêve que je croyais impossible, a confié Samuel Piette. Ça me motive bien sûr à continuer, mais je pense que je donne déjà mon 100 % au quotidien. »

Piette aura 31 ans en 2026.

Pendant que Piette et Jackson-Hamel répondaient aux questions des journalistes dans un coin du vestiaire, Ballou Tabla discutait dans un autre coin. L'ancien joueur de l'Impact, maintenant au FC Barcelone B, n'a toujours pas déclaré s'il désirait jouer en équipe nationale avec le Canada ou la Côte d'Ivoire. L'obtention par le Canada de 10 matchs à la phase finale en 2026 pourrait peser dans la balance.

Ballou, 19 ans, a quitté le vestiaire sans faire de bruit, loin des regards des journalistes.

Son choix continuera de se faire attendre.

Avec les informations de La Presse canadienne

Soccer

Sports