•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commotions cérébrales : le Canadien aurait fait preuve de négligence

Phillip Danault
Phillip Danault Photo: The Canadian Press / Graham Hughes

Le Canadien aurait été sanctionné par la LNH dans le passé pour sa mauvaise gestion de la détection des commotions cérébrales.

Selon des documents de cour portant sur le litige qui oppose d’anciens joueurs à la ligue, et consultés par le site spécialisé The Athletic, trois équipes ont fait preuve de négligence dans l’application du protocole de la LNH pour endiguer les commotions cérébrales, soit les Flames, les Devils et le CH.

Selon les témoignages de certains hauts dirigeants du circuit Bettman, dont le commissaire adjoint Bill Daly, Montréal et Calgary ont été mis à l’amende en raison de leur laxisme à appliquer les règles du protocole de sécurité pour les commotions cérébrales.

L’infraction en question n’est toutefois pas située dans le temps.

Les documents sont plus incriminants pour les Devils du New Jersey et leur ancien directeur général Lou Lamoriello, maintenant président des opérations hockey avec les Islanders de New York.

En 2007, les Devils n’ont pas soumis leurs joueurs à un test neuropsychologique avant le début de la saison, procédé alors obligatoire dans la LNH depuis 10 ans.

Encore aujourd’hui, les équipes se servent de cet examen comme référence des capacités cognitives d’un joueur avant le début de saison et peuvent comparer les résultats du joueur si celui-ci recevait un important coup à la tête et passait de nouveau le test.

Le Canadien n’a pas répondu au courriel envoyé par The Athletic.

Hockey

Sports