•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mikel Nieve remporte la 20e étape, Froome toujours en rose au Giro

Le cycliste espagnol lève les bras en franchissant le fil d'arrivée.
Mikel Nieve remporte la 20e Photo: Tour d'Italie / Twitter
Radio-Canada

Chris Froome (Sky) a fait main basse sur le Giro, samedi, à Cervinia, après la 20e et avant-dernière étape gagnée par l'Espagnol Mikel Nieve (Mitchelton).

Le Britannique, en tête du classement depuis son coup de force de la veille, n'a rien cédé à son dauphin, le Néerlandais Tom Dumoulin, avant l'arrivée à Rome. Au contraire, il a tenu à franchir la ligne devant lui dans la station située au pied du Cervin (nord-ouest).

Il ne reste plus qu'une étape de plat de 115 km, dans la capitale italienne, pour que Froome devienne le premier Britannique et aussi le premier coureur de l'équipe Sky à gagner le Giro.

L'étape a été marquée par la défaillance de Thibaut Pinot, qui occupait la 3e place au départ des 214 kilomètres. Distancé dans la deuxième des trois ascensions du jour, le col de Saint Pantaleon, le Français, à la dérive, a perdu plus de 20 minutes en 12 km.

Dumoulin a attaqué Froome à plusieurs reprises dans l'ultime ascension du Giro, la montée vers Cervinia. Mais le quadruple vainqueur du Tour de France a répliqué chaque fois, sans jamais paraître en difficulté.

Le Canadien Michael Woods (EF Education First-Drapac) a terminé au 22e rang avec un retard de 10 min 9 s sur le vainqueur. Il occupe la 20e position au classement général. Son compatriote Guillaume Boivin (Israel Cycling Academy) a conclu l'étape en 76e position. Le Britanno-Colombien Svein Tuft a pour sa part franchi la ligne d'arrivée au 141e rang.

La victoire d'étape est revenue à Nieve, membre de l'échappée lancée dans la plaine.

Le jour de son 34e anniversaire, le Basque a gagné pour la troisième fois une étape du Giro. Le coéquipier du Britannique Simon Yates, longtemps maillot rose du Tour, s'était imposé en 2011 et 2016.

Nieve s'est dégagé dans la partie la plus raide de San Pantaleon, à 32 km de l'arrivée. Le grimpeur espagnol a précédé de plus de deux minutes le Néerlandais Robert Gesink.

Avec les informations de Agence France-Presse

Cyclisme

Sports