•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ligue des champions : le Real rêve d'un triplé, Liverpool rêve d'un exploit

Cristiano Ronaldo (à gauche)
Cristiano Ronaldo (à gauche) Photo: AFP/Getty Images / Christophe Simon

Le Real Madrid, double tenant du titre avec Zinédine Zidane aux commandes, n'a plus perdu en finale de Ligue des champions depuis 6 matchs et 37 ans : voilà qui suffit à présenter le défi qui attend le Liverpool de Mohamed Salah, samedi à Kiev.

La dernière fois que le Real Madrid a perdu en finale de son épreuve fétiche, Zinédine Zidane n'avait pas 9 ans, la Ligue des champions s'appelait la Coupe des clubs champions et Kiev était en Union soviétique.

Depuis 1981, et la victoire de Liverpool au Parc des Princes, les Madrilènes restent sur six victoires pour autant de finales.

Ils n'ont perdu que trois fois en 15 finales de l'épreuve reine de clubs et sont de très loin détenteurs du record du nombre de victoires (12, soit autant que ses deux premiers poursuivants, le Milan AC et Barcelone).

Le Real Madrid de Cristiano Ronaldo est en effet en lice pour un rarissime troisième titre d'affilée, performance qui n'a plus été réussie en Europe depuis le Bayern de Munich en 1976.

Surtout, il s'agirait du cinquième sacre pour Ronaldo, et du troisième en trois saisons comme entraîneur pour Zidane.

« Derrière tout cela, il y a beaucoup de travail. Pas seulement de moi, mais aussi des joueurs. C'est la force de ce club. Travailler avec le Real Madrid peut conduire à ce que nous avons fait, a dit l'entraîneur français tout en refusant le statut de favori. Ce sera du 50-50, comme toujours en finale et nous devrons faire un grand match pour gagner ».

« En deux ans et demi, il peut gagner la troisième Ligue des champions de sa carrière, de manière consécutive. Cela n'est jamais arrivé auparavant dans la carrière d'un entraîneur », a lancé son vis-à-vis Jürgen Klopp.

« Soit il a passé un marché avec quelqu'un, soit il est brillant. Malheureusement pour moi, je pense qu'il est brillant. »

Alex Oxlade-Chamberlain (à droite) célèbre le deuxième but de Liverpool devant Fernandinho, de Manchester City.Alex Oxlade-Chamberlain (à droite) a inscrit le deuxième but de Liverpool contre Manchester City. Photo : Associated Press / Dave Thompson

L'expérience contre la passion

Klopp, a posé les termes du débat : au Real le vécu, à Liverpool la passion.

« L'expérience est importante, et je suis sûr que, dans les secondes avant le match, le Real sera plus confiant que nous », a-t-il ajouté.

« Mais ils n'ont jamais joué contre nous. Nous sommes Liverpool, nous ne sommes pas juste une bonne équipe. Nous pouvons faire de grandes choses, ce club a cela dans son ADN. »

Liverpool dispose aussi d'un bon palmarès : 5 Ligues des champions au compteur, dont la dernière en 2005, acquise au terme d'une finale folle et après avoir remonté trois buts en une mi-temps contre l'AC Milan.

Sa défense est parfois laborieuse? Celle du Real est aussi très poreuse. Le Real peut s'appuyer sur Ronaldo, qui a déjà 15 buts dans cette édition de Ligue des champions.

Liverpool compte sur un trio offensif de feu (Salah-Mané-Firmino), piloté par l'Égyptien Mohamed Salah transformé au fil d'une magnifique saison en candidat potentiel au Ballon d'or.

Avec les informations de Agence France-Presse

Soccer

Sports