•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ex-entraîneur de gymnastique Michel Arsenault absent à sa comparution

Comparution de Michel Arsenault

L'ancien entraîneur de gymnastique Michel Arsenault était représenté par son avocate pour sa première comparution, jeudi matin, au palais de justice de Montréal.

L'homme de 56 ans a été arrêté mercredi dernier à son domicile d’Edmonton. Il fait face à sept chefs d'accusation pour agressions sexuelles et voies de fait pour des gestes commis à l'endroit de six victimes à Montréal à la fin des années 1980 et au début des années 1990.

Par l’entremise de sa procureure, la Couronne a obtenu qu’une nouvelle condition soit imposée à Michel Arsenault. Il n’a pas le droit d’effectuer de travail rémunéré ou bénévole qui le place en position d'autorité avec des mineurs.

Questionnée sur la nécessité de cette nouvelle condition, la procureure Sylvie Lemieux a répondu que c’était « pour peut-être protéger la société, éventuellement. » Michel Arsenault s'était déjà engagé à ne pas communiquer avec les victimes alléguées.

Les procédures ne reprendront que le 28 août, à la demande de la défense. La preuve étant considérée comme volumineuse et complète par la Couronne, l’avocate de l’accusé entend disposer de cette période pour prendre connaissance de son contenu.

L'accusé risque un maximum de 10 ans de prison s'il est trouvé coupable.

Les allégations d’agressions sexuelles avaient été révélées par Radio-Canada Sports dans un reportage diffusé le 6 décembre. Dans la foulée de cette enquête, il avait été suspendu par Gymnastique Canada.

Gymnastique

Sports