•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Shapovalov sur la route de Nadal à Roland-Garros

Denis Shapovalov félicite Rafael Nadal près du filet.
Denis Shapovalov et Rafael Nadal Photo: Getty Images / Dean Mouhtaropoulos
Agence France-Presse

Dans sa quête d'un onzième sacre sur la terre battue de Roland-Garros, Rafael Nadal pourrait croiser l'étoile montante du circuit de l'ATP, Denis Shapovalov, en huitièmes de finale.

Shapovalov, tête de série dans un tournoi majeur pour la première fois de sa carrière, 24e en l’occurrence, amorcera la compétition contre l’Australien John Millman, 58e joueur mondial, comme en a décidé le tirage au sort jeudi.

Le Canadien de 19 ans a dépassé Milos Raonic au classement cette semaine en raison de ses beaux parcours à Madrid (demi-finales) et à Rome (huitièmes de finale).

Il s’agit du seul tableau principal d’un tournoi du grand chelem auquel le jeune homme n’a pas encore pris part.

Raonic, blessé, a annoncé son retrait de la deuxième manche des tournois majeurs, sans avoir précisé la nature de son inconfort. À Monaco, en avril, il s’était retiré avant un duel de troisième tour en raison d’une blessure au genou droit.

Vasek Pospisil est le seul autre Canadien qualifié d’office. Il croisera le fer avec le Hongrois Martin Fucsovics. Peter Polansky a encore l’occasion de s’extirper des qualifications pour rejoindre ses deux compatriotes.

Outre Shapovalov, la route de Nadal jusqu’aux quarts de finale apparaît relativement paisible avec une confrontation de premier tour contre l’excentrique Aleksandr Dolgopolov et un duel de troisième tour contre le Français Richard Gasquet, qu’il a vaincu 15 fois en 15 matchs.

L’Espagnol a évité le pire puisqu'il ne croisera ni l'Autrichien Dominic Thiem, ni Djokovic, ni Wawrinka, avant la finale.

Alexander Zverev est, lui, deuxième tête de série pour la quinzaine à la porte d’Auteuil.

Novak Djokovic a défait Albert Ramos en trois manches pour se qualifier pour les quarts de finale de Roland-GarrosNovak Djokovic Photo : Getty Images / AFP/Eric Feferberg

Djokovic, lauréat du tournoi en 2016, est sur la trajectoire du Bulgare Grigor Dimitrov en huitièmes de finale, alors que Wawrinka, vainqueur de l'édition 2015 et sur la voie du retour après une opération au genou, pourrait croiser le no 1 français Lucas Pouille dès le troisième tour.

Le « Djoker » fera face à un qualifié avant de peut-être avoir à trimer dur contre le vétéran David Ferrer (36 ans), finaliste en 2013.

Le dernier quart de tableau est de loin le plus dense avec notamment Zverev et Thiem, promis à un affrontement en quarts de finale, Wawrinka et le Japonais Kei Nishikori, finaliste à Monte-Carlo.

Williams et Sharapova : les électrons libres de Roland-Garros

Les anciennes no 1 mondiales Serena Williams et Maria Sharapova, et ex-lauréates à Roland-Garros, pourraient s'affronter dans les huitièmes de finale.

Williams, qu'on a plus vu en compétition depuis la fin mars à Miami, affrontera la Tchèque Krystina Pliskova, 70e mondiale, au premier tour, un duel théoriquement à sa portée, tandis que Sharapova, 29e à la WTA, a hérité d'une qualifiée d'entrée.

Les deux vedettes du circuit féminin ne sont pas protégées par un statut de tête de série et devront justement les faire tomber, ces têtes, pour progresser dans le tableau.

Venus Williams et Serena WilliamsVenus Williams et Serena Williams Photo : Getty Images / GREG WOOD

Williams et Sharapova effectuent leur retour à Paris après avoir manqué l'édition 2017.

La première était enceinte. La seconde, en phase de retour après une suspension pour dopage, n'avait pas un classement suffisant pour intégrer le tournoi et n'avait pas obtenu d'invitation des organisateurs. La Russe, titrée en 2012 et 2014, s'était blessée avant le rendez-vous sur terre battue et n'avait pu tenter d'y accéder en passant par les qualifications.

Serena Williams, tombée à la 453e place, bénéficie d'un classement protégé pour pouvoir participer au deuxième tournoi du grand chelem de l'année, qu'elle a gagnée à trois reprises (2002, 2013, 2015).

Comme elle n'est pas une tête de série, la possibilité d'affronter d'entrée une joueuse de l'élite est présente, une situation qui avait créé une petite polémique au sein de la presse américaine.

La cadette des soeurs Williams, 36 ans, n'a disputé que quatre matchs cette saison (2 victoires, 2 défaites) lors de deux tournois en mars (Indian Wells, Miami).

La tenante du titre, la Lettonne Jelena Ostapenko, amorcera la défense de son titre contre l'Ukrainienne Kateryna Kozlova. L'actuelle no 1 mondiale, Simona Halep, se mesurera de son côté à Alison Riske.

Par ailleurs, l'organisation a fait une fleur aux soeurs Williams.

Serena et Venus ont bénéficié d'une invitation pour participer au tournoi de double féminin.

Les Américaines tenteront de décrocher un troisième trophée à Paris, après ceux de 1999 et 2010.

À moins que Bianca Andreescu, 17 ans, franchisse la dernière étape des qualifications, il n'y aura aucune Canadienne dans le tableau principal des Internationaux de France, ce qui serait une première en 12 ans.

Tennis

Sports