•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de vague artificielle pour le surf aux Jeux de Tokyo

Le surfeur professionnel Kelly Slater lors d'une compétition à Hawaï

Le surfeur professionnel Kelly Slater

Photo : Getty Images / Darryl Oumi

Radio-Canada

La Fédération internationale de surf (ISA) a réaffirmé mardi que les épreuves se dérouleront en pleine mer à Tokyo, en 2020, où la discipline fera son entrée au programme olympique.

Une vague artificielle n'est pas envisagée par l'ISA.

« Avec le soutien de l'ISA, le Comité international olympique et le comité d'organisation Tokyo 2020 ont établi que le surf aura lieu dans l'océan à Tokyo, sur le site de Tsurigasaki Beach à Chiba », a indiqué le président de l'ISA, Fernando Aguerre.

« Le comité d'organisation ne nous a pas fait part de la possibilité de changer son plan, a-t-il ajouté. Nous restons sur le site choisi dans l'océan. »

Au début du mois de mai, le surfeur américain Kelly Slater a dévoilé son concept d'un bassin avec une vague artificielle à Leemore, aux États-Unis, lors d'une compétition organisée de concert avec la World Surf League (WSL), responsable du circuit professionnel.

Slater avait déclaré qu'un projet similaire verrait le jour à Tokyo.

« Nous espérons que s'il est prêt et testé à temps pour les Jeux, les organisateurs penseront à ce site, car les vagues [naturelles] ne sont pas bonnes à cette période de l'année », avait expliqué la directrice générale de la WSL, Sophie Goldschmidt.

Mais pour Tokyo, le choix d'intégrer le surf au programme avec quatre autres nouvelles disciplines s'est fait dans l'optique d'épreuves disputées en mer.

Le comité s'est donc tourné vers le site de Tsurigasaki Beach, qui se trouve à une soixantaine de kilomètres au sud-est de Tokyo et qui a déjà accueilli des compétitions de surf professionnel.

La période d'attente pour les vagues s'étendra sur toute la durée des JO, soit du 24 juillet au 9 août 2020.

Avec les informations de Agence France-Presse

Surf

Sports