•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chemin de croix avant d'affronter le Galaxy

Cristian Techera tente un coup franc devant Matteo Mancosu, Daniel Lovitz, Ignacio Piatti et Saphir Taïder.
Cristian Techera tente un coup franc devant Matteo Mancosu, Daniel Lovitz, Ignacio Piatti et Saphir Taïder. Photo: La Presse canadienne / Darryl Dyck

Les joueurs de l'Impact poursuivent leur chemin de croix après un cinglant rappel à l'ordre devant leurs partisans. Depuis samedi, ils traînent cette défaite contre Philadelphie comme une lourde charge sur leurs épaules.

Un texte de Jean-François Poirier

Daniel Lovitz est le premier au banc des accusés. Son expulsion à la 67e minute, après celle d'un rival à la 43e, n'a pas aidé la cause de son équipe qui tentait d'effacer un recul d'un but. Ce carton rouge signifie aussi qu'il devra purger une suspension d'un match pendant que l'Impact est affligé par les blessures en défense.

« Je suis d'accord », a sèchement répondu Lovitz lorsqu'on lui a rappelé que son absence contre le Galaxy de Los Angeles lundi arrivait à un bien mauvais moment.

Les défenseurs Victor Cabrera et Rudy Camacho seront aussi confinés au rôle de spectateurs en raison d'une blessure.

C'est un moment difficile pour notre groupe. Nous devons mesurer de manière juste ce que nous pouvons corriger au lieu de nous apitoyer sur notre sort. Nous devons élever nos standards à l'entraînement pour agir de la même manière le jour des matchs. Ce n'est pas le cas en ce moment.

Daniel Lovitz

Le défenseur par excellence de l'équipe en 2017 estime que les vétérans doivent donner un élan au groupe.

« Evan Bush, Nacho (Ignacio Piatti) et moi devons nous faire entendre. Comme vétérans, nous vivons la transformation de cette équipe et c'est notre rôle de nous exprimer davantage. Nous n'avons pas encore développé notre identité. Nous comptons sur de bons nouveaux joueurs, mais ils sont en train de s'intégrer à l'équipe. Il faut être sur la même longueur d'onde. »

Saphir Taïder est parmi les joueurs qui s'adaptent à un nouvel environnement en MLS.

« J'ai fait partie de grands clubs en Europe et ici on ne manque de rien. Ce n'est pas facile de former une nouvelle équipe, mais je ne veux pas me cacher derrière ça. Franchement, tout le monde se donne au maximum. Samedi, on a plus couru qu'eux. Il faut être plus cohérent et savoir se parler sur le terrain pour avoir une cohésion plus solide. »

L'Algérien n'a pas été étonné par la présence du président Joey Saputo dans le vestiaire après la défaite contre l'Union.

« Je le connais depuis un bon moment. Ici ou à Bologne, il s'est beaucoup investi de sa personne. Il a fait un discours de président normal. Il a fait ça parce qu'il aime ses joueurs. Ça nous a fait plaisir malgré tout. Ses propos nous ont motivés. Il faut lui redonner le sourire. »

Le Bleu-blanc-noir occupe le 9e rang de l'Association de l'Est avec une fiche de 3 victoires et 8 défaites.

Soccer

Sports