•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Françoise Abanda se dit victime de discrimination raciale

Françoise Abanda se dit victime de discrimination raciale

Françoise Abanda considère qu'elle est victime de discrimination raciale. La Québécoise a affirmé sur Twitter mercredi : « Je ne recevrai jamais le même traitement [qu'Eugenie Bouchard] parce que je suis noire. »

Désormais la meilleure Canadienne au classement de la WTA grâce à son 128e rang mondial, Abanda a dû expliquer le fond de sa pensée quelques heures après sa publication sur le réseau social.

J'aimerais exclure Eugenie, parce qu'elle n'a rien à voir là-dedans. Mon problème n'est pas Eugenie Bouchard, j'ai une admiration pour Eugenie. Elle a fait beaucoup pour le Canada, elle a déjà été 5e au monde, elle a un meilleur palmarès que moi, c'est connu. Je ne crache pas sur elle, je n'ai jamais craché sur elle, et je ne le ferai pas aujourd'hui.

Françoise Abanda, joueuse de tennis

« Le problème est beaucoup plus profond [...] C'est un problème de race, d'infériorité et de supériorité, que j'ai vécu dans ma carrière et qui existe, a-t-elle poursuivi. Il y a des choses que j'ai vécues quand j'étais jeune, lorsque j'ai commencé [à jouer] au Québec dans les [tournois de] 12 et 14 ans et moins, qu'aucun joueur canadien ne doit traverser. »

Victorieuse à son match de premier tour dans un tournoi de l'ITF en Slovaquie, Abanda a également raconté qu'on lui avait crié : « Rentre dans ton pays espèce d'Africaine », lors d'une compétition provinciale chez les moins de 12 ans.

La Montréalaise a notamment rappelé son absence de la vidéo promotionnelle de Tennis Canada, publiée l'été dernier pour célébrer le 150e anniversaire du pays, et le manque de couverture médiatique concernant la commotion cérébrale qu'elle a subie avant son duel en simple lors de la Fed Cup, en avril, à Montréal.

Tous les joueurs canadiens figuraient dans cette vidéo, sauf moi. Est-ce que j’ai besoin de gagner deux [tournois du] grand chelem pour figurer dans cette vidéo? Non, ce n’est pas normal. Quand je parle de traitement par exemple, à la Fed Cup, j’ai eu une commotion cérébrale. Aucun média n’a parlé de ça. Personne n’en a parlé, personne n’a demandé à savoir quand Françoise revient au jeu. Personne n’est au courant de rien. Je suis complètement dans l’ombre. Ce n’est pas normal.

Françoise Abanda, joueuse de tennis
Françoise Abanda.Françoise Abanda Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Les raquettes canadiennes Bianca Andreescu, Félix Auger-Aliassime, Carson Branstine, Vasek Pospisil, Milos Raonic, Denis Shapovalov et Aleksandra Wozniak avaient effectivement souhaité une joyeuse fête nationale à tout un chacun, ce qui n'était pas le cas d'Abanda.

« Le but de Tennis Canada était loin d'exclure Françoise de la vidéo, c'était plutôt pour des motifs techniques et d'horaire, a dit Valérie Tétreault, coordonnatrice aux communications pour Tennis Canada. Elle avait enregistré un message, mais au final, au moment du montage, il n'était pas suffisamment de bonne qualité pour qu'on puisse l'intégrer.

« On a tenté de trouver un moment avec Françoise pour refaire le message, mais elle n'était pas disponible pour le faire de nouveau. C'est la raison pour laquelle elle n'en faisait pas partie. »

« Tennis Canada m'a donné la même version, a commenté Abanda. Mais j'ai trouvé ça bizarre que je sois exclue de la vidéo, alors que tous les autres joueurs canadiens y étaient. C'était injuste de m'exclure, c'est discriminatoire parce que je suis la seule Noire à avoir été exclue de la vidéo. »

Malgré tout, la Québécoise assure entretenir une très bonne relation avec la fédération nationale qui l'aide « à sa façon ». L'entraîneur de l'équipe canadienne en Fed Cup, Sylvain Bruneau, a confirmé ses dires.

« Nous avons des joueuses de plusieurs origines, africaine, asiatique, européenne de l'Est notamment, et je pense que nous sommes, chez Tennis Canada, très inclusifs, a indiqué Bruneau. Ça ne change rien à notre relation. Elle a fait de grandes choses pour le Canada en Fed Cup, elle est très patriotique, et je suis certain qu'elle sera impliquée avec nous en Fed Cup pendant plusieurs années encore. Ses commentaires d'aujourd'hui n'auront aucun impact sur sa place dans l'équipe. »

Tennis

Sports