•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ex-entraîneur de gymnastique accusé de dizaines d'agressions sexuelles au Brésil

Fernando de Carvalho Lopes

Fernando de Carvalho Lopes

Photo : TV Berno

Radio-Canada

Un ancien entraîneur de l'équipe nationale de gymnastique du Brésil est accusé d'avoir agressé sexuellement de jeunes garçons, a révélé la chaîne TV Globo, qui a recueilli les témoignages de plus de 40 victimes.

Lundi, au lendemain des révélations de l'émission dominicale Fantastico, Fernando de Carvalho Lopes a été démis officiellement de ses fonctions au sein du club MESC de Sao Bernardo do Campo, près de Sao Paulo, où il formait de jeunes gymnastes depuis une vingtaine d'années.

Le club MESC a néanmoins expliqué dans un communiqué que l'entraîneur avait été « transféré à un poste administratif », il y a deux ans, « après de premières accusations ».

Selon TV Globo, le parquet de Sao Paulo a ouvert une enquête, dont les éléments sont sous le sceau du secret judiciaire.

En 2016, il avait déjà été écarté du personnel de l'équipe nationale, un mois avant les Jeux olympiques de Rio de Janeiro, après la plainte de parents d'un jeune gymnaste.

Mais l'émission Fantastico a révélé que de nombreux autres adolescents se disaient victimes de l'entraîneur.

Plus de 80 témoignages ont été recueillis, dont ceux de 42 gymnastes affirmant avoir été victimes de violences d'ordre moral, physique ou sexuel.

Les témoignages très forts évoquent notamment des attouchements pendant et après les entraînements.

« Je me suis réveillé plus d'une fois avec sa main dans mon pantalon », a affirmé Petrix Barbosa, champion panaméricain en 2011, le seul ayant accepté de témoigner à visage découvert.

« Il me demandait de me masturber et d'éjaculer devant lui », a dit un autre témoin, sous couvert de l'anonymat.

Dans la même émission, Fernando de Carvalho Lopes a affirmé « avoir la conscience tranquille ». Il a ajouté que ses accusateurs devraient « présenter des preuves devant la justice ».

Médaillé d'argent au sol aux JO de Rio, Diego Hypolito, ancien élève de l'entraîneur incriminé, a dit dans l'émission ne pas avoir été victime d'agressions, mais affirme avoir changé d'avis au sujet de cette affaire.

« Je pensais que c'était juste des rumeurs. Mais aujourd'hui, je ne crois pas que ce ne soit pas réel. Beaucoup de gens ont eu le courage de parler », a-t-il expliqué.

Le monde de la gymnastique a été éclaboussé l'an dernier par l'affaire Larry Nassar, ancien médecin américain reconnu coupable d'avoir abusé de près de 160 gymnastes et condamné à plus de 140 ans de prison dans plusieurs affaires.

Plus près de chez nous, l’entraîneur de gymnastique Michel Arsenault a été visé par des allégations d'agressions sexuelles à la suite d'une enquête de Radio-Canada Sports.

Avec les informations de AFP

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gymnastique

Sports