•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Adonis Stevenson doit à nouveau s'expliquer

Leonard Ellerbe, Yvon Michel, Adonis Stevenson et Lee Baxter
Leonard Ellerbe, Yvon Michel, Adonis Stevenson et Lee Baxter Photo: Radio-Canada

Après un court passage à Toronto pour faire la promotion de son combat de championnat du monde des mi-lourds du WBC contre Badou Jack, le 19 mai, Adonis Stevenson était de retour à Montréal pour répondre aux questions des médias québécois. L'emplacement du combat a été au centre des discussions.

Un texte d'Olivier Pellerin

Plusieurs partisans tolèrent mal que la neuvième défense de la ceinture de Stevenson soit présentée au Centre Air Canada à Toronto. Le promoteur d’Adonis Stevenson, Yvon Michel, a d’ailleurs souhaité clarifier la situation d’entrée de jeu.

Jusqu’à vendredi dernier, Michel était convaincu de pouvoir présenter le duel entre Stevenson et Jack à Montréal. Une discussion avec l’entourage de l’agent du boxeur québécois, Al Haymon, survenue en fin de journée, le 20 avril, a changé ses plans de façon draconienne.

Le propriétaire du Groupe Yvon Michel devait trouver un nouvel amphithéâtre pour la présentation du combat, cette fois à Toronto.

Très critiqué sur les réseaux sociaux, le champion accepte d’être le bouc émissaire pour ces décisions prises par son entourage. Il a reconnu à maintes reprises avoir très peu de contrôle sur sa carrière.

« Je sais qu’il y a beaucoup de gens qui sont déçus que ce soit en Ontario, mais je n’ai aucun contrôle de la situation. Moi, je suis boxeur, je m’entraîne, je me mets en forme. Si c’est Québec, Montréal ou Toronto, il faut que je sois prêt à tout. Je ne suis pas promoteur, je ne fixe pas les combats. Je fais mon travail et Al Haymon fait son travail. »

Il a tout de même promis que son prochain combat sera à Montréal.

Quand tu es champion depuis aussi longtemps, tu dois t’attendre à des critiques.

Adonis Stevenson

Lamont Jones, le représentant de Haymon à la conférence de presse, a refusé de répondre aux questions des journalistes à ce sujet.

Le spectre d'Eleider Alvarez

Le nom du boxeur Eleider Alvarez, aspirant obligatoire au titre de Stevenson depuis novembre 2015, a aussi refait surface.

Comment expliquer que les deux hommes ne se soient pas affrontés après toutes ces années? Selon Adonis Stevenson, la guerre entre les réseaux de télévision HBO et Showtime en serait la cause principale.

Pourtant, Jack et Stevenson avaient consenti à ce qu’Eleider Alvarez soit le prochain adversaire du vainqueur de leur affrontement. Le combat de ce dernier contre le champion mondial de la WBO, Sergey Kovalev, en juillet prochain, a toutefois mis fin à cette entente.

Une victoire d'Alvarez pourrait toutefois forcer la main des réseaux américains.

« Je lui souhaite bonne chance et j’espère qu’il va gagner. S’il gagne, c’est sûr et certain qu’on pourra unifier les titres », a conclu Stevenson.

Le scénario est alléchant, mais pourrait causer bien des maux de tête à Yvon Michel, le promoteur des deux pugilistes.

Advenant une victoire d'Alvarez, cet été, ce dernier devra réaliser deux autres combats à HBO. De son côté, Stevenson sera toujours sous contrat avec Showtime. Malgré la complexité du défi, Michel demeure convaincu de pouvoir réaliser ce tour de force.

D'ici là, Adonis Stevenson aura fort à faire pour rallier certains de ses détracteurs. Une victoire contre Badou Jack serait un pas dans la bonne direction.

Boxe

Sports