•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Il faut être naïf pour croire qu'on peut gagner » - Claire Williams

Claire Williams
Claire Williams Photo: Getty Images / Clive Mason

L'équipe Williams n'a plus gagné en F1 depuis 2012, depuis la victoire de Pastor Maldonado au Grand Prix d'Espagne. Claire Williams ne voit pas comment son équipe pourrait gagner de nouveau.

La directrice britannique dit à qui veut l'entendre que la F1 doit se doter d'un plafond budgétaire pour survivre. Elle appuie la volonté de Liberty Media d'imposer un plafond de 150 millions de dollars à partir de 2021.

Dans un entretien au magazine allemand Blick, la directrice de 41 ans dit qu'il est impossible « de suivre » les trois grandes équipes que sont Ferrari, Mercedes-Benz et Red Bull.

« Quand je suis arrivée en F1, je pensais vraiment qu'on pouvait gagner. Aujourd'hui, je n'y crois plus, affirme-t-elle. Notre sport est cassé. Il faut être naïf pour penser qu'en travaillant fort, on sera récompensé.

« En dehors des trois grandes équipes, personne ne pourra gagner à l'avenir. La différence de budget entre les trois grandes et les autres est trop grande. Il est impossible de les suivre, et c'est vraiment dommage. »

Claire Williams croit que seul un plafond budgétaire sauvera le sport.

« Si Liberty Media impose un plafond de 150 millions de dollars en 2021, nous pourrons survivre. »

Rappelons que le 6 avril, l'état major de Liberty Media a présenté aux dix équipes sa vision de l'avenir de la F1, qui tourne autour de cinq axes (moteurs, coûts, revenus, réglementation technique et sportive et gouvernance).

Le projet prévoit, entre autres, la mise en place d'un plafond budgétaire, avec des critères de distribution des revenus plus égalitaires.

Le chiffre de 150 millions de dollars américains a été mentionné et provoque la grogne des grandes équipes, qui dépensent beaucoup plus.

Il y a dix ans, l'ancien président de la FIA Max Mosley avait tenté d'imposer un plafond budgétaire. Les équipes avaient dit non.

Lance Stroll en piste dans sa Williams sur le circuit de Shanghaï en Chine Lance Stroll Photo : Getty Images / Charles Coates

Encore faut-il travailler dans la bonne direction, ce qui n'a pas été le cas de Williams en ce début de saison 2018. Les pilotes n'ont pas encore marqué le moindre point, ennuyés par des soucis de performance du moteur.

L'équipe Williams tente de régler un problème chronique lié au refroidissement du moteur.

« Des équipes avec moins de budget que nous travaillent mieux, admet Claire Williams. Les problèmes commencent à la maison, à l'usine. »

Course automobile

Sports