•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Ce matin, tout le monde est arrivé avec la tête dans le sac » - Saphir Taïder

Entrevue avec Saphir Taïder

Après trois défaites de suite, le moral des joueurs de l'Impact n'est pas à son zénith. Et avec une rencontre à Atlanta samedi prochain, contre l'une des meilleures formations de la MLS, le ciel pourrait s'assombrir davantage pour l'équipe montréalaise.

Un texte de Michel Chabot

L’humiliant échec de samedi dernier, lors du premier match au stade Saputo, a laissé des traces. Lundi, les hommes de Rémi Garde sont rentrés au travail avec une sensation de lendemain de veille.

Ce matin, tout le monde est arrivé avec la tête dans le sac. Déçu et en colère aussi.

Saphir Taïder

« Personne n’est content et nous ne devrions pas l’être, estime Chris Duvall. Mais il faut avoir la mémoire courte et comprendre que ce week-end, nous avons autant de chances de gagner que le week-end dernier. Ce qui nous est arrivé nous force à grandir. Nous devons nous regrouper. »

Le onze montréalais a avantage à redresser la barre parce que le prochain défi apparaît colossal. Il devra en effet affronter l’une des puissances du circuit Garber sur son terrain. L’Atlanta United y est invaincu cette saison. En quatre matchs au stade Mercedes-Benz, la formation de Gerardo « Tata » Martino a inscrit 14 buts et n’en a donné que 4.

« Peu importe qui nous affrontons, souligne Duvall. De la façon dont nous avons joué en deuxième mi-temps, que ce soit contre le LAFC ou n’importe qui d’autre, ce n’était pas assez bon. Il faudra faire mieux ce week-end, Atlanta est une très bonne équipe qui joue bien à domicile. »

Duvall ne mâchait pas ses mots après l’entraînement du jour. Victimes de 12 buts en 3 rencontres, le Bleu-blanc-noir en arrache. Il a accordé pas moins de 37 tirs à ses rivaux au cours de cette séquence noire et n’en a décoché que 8. Samedi, le Los Angeles FC a touché la cible 18 fois. De plus, avec l’expulsion de Victor Cabrera, il a effacé un retard de 1-3 à la pause pour l’emporter 5-3.

« C’est évident qu’il y a eu un effondrement en deuxième période, admet Chris Duvall. Nous avons manqué de mordant, de combativité, de fougue et de robustesse. Je pense que nous leur avons rendu la tâche facile.

« Il semble que nous devions nous battre, travailler, pousser pour chaque centimètre que nous franchissons, poursuit le défenseur américain. Alors, il faut faire la même chose pour les autres. »

Ça passe par plus de concentration pendant 90 minutes. C’est l’endurance mentale. On est capable de faire de bonnes choses sur une première mi-temps et après on s’écroule.

Saphir Taïder

L’entraîneur devra trouver des solutions et vite avant que l’histoire ne vire au désastre. Déjà, en sept matchs, son équipe a donné cinq tirs de pénalités, signe que la défense est en déroute.

« Quand nous faisons face à une pression que nous laissons se produire, les erreurs surviennent », dit Duvall.

Taïder reste calme dans la tempête et tente même de faire preuve de positivisme.

« Cette défaite a fait mal à tout le monde, mais surtout dans la tête. On a des réponses à trouver. Il faut savoir qu’il reste une trentaine de matchs ou presque. La saison est longue, il y a des points à prendre. Mais il ne faut pas se contenter de ça et se laisser aller parce qu’on a les qualités pour faire quelque chose de bien. »

Soccer

Sports