•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bruno Spengler au volant de la formule E nouvelle génération

Bruno Spengler au volant de la formule E BMW iFE.18
Bruno Spengler au volant de la formule E BMW iFE.18 Photo: BMW Motorsport
Radio-Canada

Le Québécois Bruno Spengler a fait l'essai, vendredi en France, de la formule E nouvelle génération prévue pour la saison 2019 de ce championnat.

Spengler, qui fait partie de la famille BMW depuis 2012, avait la tâche de poursuivre le développement de la FE que la marque allemande mettra en piste à la cinquième saison.

Le Québécois a découvert la BMW iFE.18 sur le circuit du Castellet dans le sud du pays.

« À ce stade-ci d'un projet qui est tout nouveau, il s'agit d'amasser le plus d'informations possible sur la voiture », a expliqué Spengler.

« Nous avons passé beaucoup de temps en piste. Les quelques problèmes que j'ai eus, on a pu les régler. Et nous avons pu couvrir la quasi-totalité du programme prévu », a-t-il précisé.

« Je me sens privilégié d'avoir été associé à ce projet depuis le jour 1. Travailler au développement d'une nouvelle voiture est un défi unique et captivant », a conclu le pilote canadien.

La cinquième saison du championnat de formule E marquera une cassure par rapport au passé.

En effet, ces nouvelles voitures sont radicalement différentes des précédentes, à mi-chemin entre les bolides de F1 et d'endurance type 24 h du Mans (avec carénage des roues avant).

Elles pourront parcourir toute la distance de la course grâce à une nouvelle génération de batteries électriques à plus grande autonomie. Les pilotes n'auront plus à changer de voiture au milieu de la course.

Une des signatures de la FE disparaîtra donc en 2019.

Bruno Spengler au volant de la formule E BMW iFE.18Bruno Spengler Photo : BMW Motosport

Course automobile

Sports