•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laurent Ciman fait jaser à son retour à Montréal

Laurent Ciman rigole avec son coéquipier Omar Gaber après un match du Los Angeles FC.
Laurent Ciman rigole avec son coéquipier Omar Gaber après un match du Los Angeles FC. Photo: La Presse canadienne / Ted S. Warren

Le retour au bercail de l'ex-défenseur de l'Impact de Montréal Laurent Ciman alimente les discussions en vue du match de samedi, au stade Saputo, contre le Los Angeles FC. De la visite spéciale qui ne semble pourtant pas distraire les joueurs du onze montréalais en quête d'une première victoire au mois d'avril.

De retour à la maison après deux défaites en trois rencontres sur la route, les joueurs de l’Impact (2-4) sont heureux de pouvoir enfin retrouver leurs partisans au stade Saputo

Sept buts ont été inscrits par les deux derniers adversaires de l’équipe, contre un seul pour la formation montréalaise, gracieuseté de Jeisson Vargas.

Evan Bush sermonne ses joueurs après le but du défenseur des Red Bulls de New York Michael Murillo, le 14 avril 2018. Evan Bush sermonne ses joueurs après le but du défenseur des Red Bulls de New York Michael Murillo, le 14 avril 2018. Photo : La Presse canadienne / Julio Cortez

Le défenseur Chris Duvall a ouvertement critiqué le travail de la brigade défensive, particulièrement lors du revers de 3-1 contre les Red Bulls, à New York, samedi dernier.

Cette semaine, le personnel d’entraîneurs a d’ailleurs porté une attention particulière aux duels à un contre un lors des entraînements, une lacune évidente pour l’Impact cette saison.

Ciman à Montréal

Questionné sur le retour de Ciman à Montréal, Duvall s’est dit heureux de retrouver son ancien partenaire de jeu. Il a d’ailleurs vanté son talent. « Il est probablement le meilleur défenseur central du monde pour les relances. »

Le joueur belge de 32 ans n'a pas caché sa surprise et sa déception. Il s'était joint au Bleu-blanc-noir en 2015, en partie pour vivre l'aventure de la Major League Soccer, mais davantage pour offrir de meilleurs soins à sa fille, atteinte de troubles du spectre de l'autisme, qu'elle n'en recevait en Belgique.

Malgré les critiques des partisans, l’entraîneur-chef Rémi Garde ne regrette rien de cette décision prise quelques semaines à peine après son entrée en poste.

L'entraîneur-chef de l'Impact, Rémi Garde, répond aux questions des journalistes L'entraîneur-chef de l'Impact de Montréal, Rémi Garde, répond aux questions des journalistes. Photo : Radio-Canada

« J’ai regardé plusieurs parties et j’ai longuement discuté avec les gens qui sont au sein de cette organisation depuis un moment. J’en suis venu à la conclusion qu’il était temps de passer à autre chose. »

Sans nier que le match contre le Los Angeles FC (3-2) sera spécial, le retour de Ciman à Montréal n’influe en rien sur la préparation de l’entraîneur français.

« Je ne m’apprête pas à affronter un joueur, je m’apprête à affronter une équipe qui est plutôt en forme, et qui a bien débuté son championnat. Et c’est surtout ça ma priorité. »

De renfort pour l'Impact

Le onze montréalais pourra compter sur le retour du milieu de terrain français Saphir Taïder, sous le coup d’une suspension lors du match à New York.

Une bonne nouvelle pour Garde qui pourra réunir Taïder et l’attaquant Ignacio Piatti, auteur d’un seul but cette saison. Selon l’entraîneur français, son club « n’a pas suffisamment de profondeur pour se permettre de manquer l’un de ces deux joueurs ».

En défense, Garde a confirmé que le Canadien Michael Petrasso sera disponible contre Los Angeles, tandis que Rod Fanni demeure un cas incertain. Ce dernier souffre toujours d’une lésion musculaire mineure.

Soccer

Sports