•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le stade Uniprix devient le stade IGA

La Coupe Rogers se déroulera désormais au stade IGA, anciennement Uniprix
La Coupe Rogers se déroulera désormais au stade IGA, anciennement le stade Uniprix. Photo: Getty Images / Minas Panagiotakis
Radio-Canada

En pleine semaine de la Fed Cup à Montréal, Tennis Canada a annoncé lundi que le stade Uniprix de Montréal s'appelle désormais le stade IGA.

Un texte d'Antoine Deshaies

« Du tennis, les Québécois vont en manger, a déclaré Pierre St-Laurent, vice-président directeur au Québec pour Sobeys. On sera là pour plusieurs années. On sait que ça prend toujours un certain temps avant que les gens assimilent le nouveau nom. »

Avant de s’appeler stade Uniprix, de 2004 à 2018, le stade Jarry avait aussi porté le nom de stade Du Maurier, de 1987 à 2004.

Il s'agit d'un partenariat à long terme, mais ni la durée ni le montant de l'entente n'ont été dévoilés.

« C’est la norme dans nos pratiques commerciales de ne pas divulguer les termes de nos partenariats, a ajouté Pierre St-Laurent. On le fait par respect pour Tennis Canada et pour nos autres collaborations. »

Le vice-président de Tennis Canada, Eugène Lapierre, n’a pas non plus voulu chiffrer l’entente, répétant qu’elle était très importante pour la fédération nationale (dont seulement 2 % du budget provient de subventions gouvernementales).

Le stade IGALe stade IGA Photo : Antoine Deshaies

« Je peux seulement vous dire que l’entente nous rapportera plus que les subventions gouvernementales, explique Lapierre. Nous sommes très satisfaits parce que les ententes commerciales représentent une large part de notre budget. Je dirai simplement que ça nous rapporte plus annuellement que les subventions gouvernementales. »

À titre indicatif, dans le rapport annuel de Tennis Canada pour l’année 2016, les subventions gouvernementales représentaient 6 % des revenus de la fédération, soit un montant de 813 000 $.

L’entente avec IGA sera majorée si jamais le stade se dote d’un toit rétractable comme le souhaite Tennis Canada. Eugène Lapierre a rencontré la mairesse de Montréal, Valérie Plante, mais il se fait avare de commentaires.

« Ça évolue, mais on n’est pas encore prêt à annoncer quoi que ce soit, confie Lapierre. Ça peut prendre du temps à se développer, comme ça peut aboutir rapidement. Pour l’instant, il n’y a pas d’annonce imminente. »

Selon les études sommaires consultées par Tennis Canada, l’installation d’un toit rétractable pourrait coûter environ 70 millions de dollars.

Un premier événement en fin de semaine

Le stade IGA sera le théâtre de la rencontre entre le Canada et l'Ukraine en Fed Cup samedi et dimanche. Eugenie Bouchard fera partie de l’équipe canadienne. Elle n’a pas pris part à la Fed Cup depuis le duel contre la Roumanie à Montréal en 2015. Elle avait d’ailleurs perdu ses deux matchs.

La 117e au classement mondial est attendue en ville lundi soir. Elle n’a gagné que 4 de ses 10 matchs depuis le début de l’année.

« J’espère que l’entraîneur Sylvain Bruneau va être capable de bien la motiver, confie Eugène Lapierre. Elle semble dans d’excellentes dispositions. Elle nous a même demandé l'adresse pour acheter des billets et l’a partagée sur ses réseaux sociaux. »

Françoise Abanda, 127e, et la jeune Bianca Andreescu, 17 ans seulement, font aussi partie de l’équipe complétée par la spécialiste du double Gabriela Dabrowski (10e au classement mondial).

Tennis

Sports