•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cycliste Michael Goolaerts meurt à l'hôpital après un arrêt cardio-respiratoire

La 116e édition de la classique Paris-Roubaix n'a pas été tendre pour les cyclistes.
La 116e édition de la classique Paris-Roubaix n'a pas été tendre pour les cyclistes. Photo: La Presse canadienne / Jeff Pachoud

Le cycliste belge Michael Goolaerts, qui a souffert d'un malaise cardiaque pendant la classique Paris-Roubaix, a rendu l'âme un peu plus tard dimanche soir à l'hôpital.

La triste nouvelle a été annoncée sur Twitter par son équipe Vérandas Willems.

« C'est avec une tristesse inimaginable que nous devons annoncer que notre coureur et ami Michael Goolaerts est décédé à 22 h 40 à l'hôpital de Lille, en présence de sa famille et de ses proches », a indiqué l'équipe belge.

Goolaerts, secouru pour un arrêt cardio-respiratoire, a été héliporté au Centre hospitalier régional universitaire (CHU) de Lille. Il participait pour la première fois à la course française.

Le coureur de 23 ans a été retrouvé inanimé, les bras en croix et sans autre concurrent à ses côtés, dans le deuxième de 29 secteurs pavés de l'épreuve, près de Viesly, une centaine de kilomètres après le départ de Compiègne.

« Il a été pris en charge dans un état grave par les services des urgences et de chirurgie cardiovasculaire », a précisé à l'AFP le CHU de Lille, sans donner de plus amples informations.

Goolaerts est l'athlète le plus sévèrement touché d'une 116e édition qui a laissé des traces. Cinq autres cyclistes ont dû être dirigés vers différents hôpitaux après des chutes.

Le Portugais Nelson Oliveira s'est blessé à la clavicule droite, le Suisse Stefan Küng au menton, le Danois Mads Würtz Schmidt à la hanche gauche, l'Italien Matteo Trentin souffre d'une contusion au dos et le Néerlandais Sebastian Langeveld d'un traumatisme crânien sans perte de connaissance initiale.

La course a été remportée par le triple champion du monde Peter Sagan. Ce dernier a enlevé les honneurs devant Silvan Dillier.

Il a attaqué à 55 kilomètres de l'arrivée, à Auchy-lez-Orchies, et a fini le travail contre le Suisse, épatant dauphin pour sa seconde participation à l'événement.

Sagan et Dillier ont tous deux été crédités d'un temps identique de 5 h 54 min 6 s. Le Néerlandais Niki Terpstra, qui a rallié la ligne d'arrivée 57 secondes plus tard, les a accompagnés sur le podium.

Le Québécois Hugo Houle, auteur d'un chrono de 6:09:08, a accusé un retard de 15:02 sur le vainqueur pour aboutir en 84e place. Antoine Duchesne a pris le départ, mais n'a pas terminé l'épreuve.

Avec les informations de Agence France-Presse

Cyclisme

Sports