•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tessa Virtue et Scott Moir étaient de passage à Tout le monde en parle

Ils sont souriants. Scott porte une chemise grise et Tessa une robe verte.
Les médaillés olympiques en danse sur glace Scott Moir et Tessa Virtue Photo: Radio-Canada / Karine Dufour

Présents à l'émission Tout le monde en parle dimanche, les doubles champions olympiques en patinage artistique aux Jeux de Pyeongchang Tessa Virtue et Scott Moir ont répondu aux questions de l'animateur Guy A. Lepage.

Virtue et Moir étaient sortis de leur retraite il y a deux ans après une médaille d’argent aux Jeux de Sotchi en 2014. En 2010, à Vancouver, ils étaient montés sur la plus haute marche du podium avec un numéro marqué par leur jeunesse.

« Chaque compétiteur veut être le meilleur, être champion olympique. Ceux qui disent le contraire mentent, a affirmé Moir. On y va pour ça. Nos souvenirs de Sotchi ne sont pas amers. Ç’a été un jalon important dans notre parcours. »

« [À Pyeongchang] l’ambiance était électrisante. On ne s’attendait pas à un tel accueil », a pour sa part dit Virtue sur sa plus récente expérience olympique. On a été touchés par la quantité de drapeaux canadiens dans la foule et par le soutien des gens. »

Pendant l'entrevue, Moir s’est désolé de ne pas bien parler français, bien que lui et Virtue habitent à Montréal depuis 18 mois. Il a assuré qu’à leur prochaine apparition sur le plateau, l’entrevue sera entièrement dans la langue de Molière. Tessa Virtue a mentionné, en français, à quel point elle aimait la ville et les Québécois.

En Corée du Sud, le duo canadien a devancé de justesse les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron qui ont obtenu l'argent. Les deux couples partagent les mêmes entraîneurs, les Québécois Marie-France Dubreuil et Patrice Lauzon.

« On a toujours aimé s’entourer des meilleurs. Ce n’est rien de nouveau. Tout au long de notre carrière, on a côtoyé nos rivaux. Avec Gabriella et Guillaume, je crois qu’on s’est mutuellement poussés plus loin », a indiqué Virtue.

« Qu’on arrive à les battre en 2018 a été remarquable. On a un grand respect pour eux », a ajouté Moir.

Pour le couple de patinage artistique canadien, l'encadrement mental a été un point important sur lequel ils ont travaillé depuis leur retour à la compétition. À ce sujet, Virtue a raconté que le programme B2dix, qui permet aux athlètes d'être en constant contact avec des experts, les a véritablement aidés à retrouver un haut niveau.

« Tous les spécialistes sont en contact quotidiennement pour faire de nous de meilleurs athlètes. Cette nouvelle dynamique a fait toute la différence dans notre retour et elle y est pour beaucoup dans notre succès à Pyeongchang. »

Scott Moir compte quant à lui continuer de collaborer avec B2dix et avec ses entraîneurs pour encourager la relève.

« Des patineurs de grand talent émergent au Canada, en danse comme en simple. On va tout faire pour les appuyer », a-t-il conclu.

Vous pouvez écouter l'intégral de l'entrevue ici.

Patinage artistique

Sports