•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un contrat historique pour Kirk Cousins avec les Vikings

Kirk Cousins
Kirk Cousins Photo: Getty Images / Patrick Smith

Kirk Cousins a dû patienter deux ans avant d'obtenir le pacte qu'il convoitait. L'attente en a valu la chandelle. Le quart-arrière a signé jeudi un contrat de 3 ans avec les Vikings du Minnesota qui lui permettra de toucher la somme de 84 millions de dollars. La totalité du montant est garantie, du jamais vu dans la NFL.

Cousins a disputé les deux dernières campagnes avec l’étiquette de joueur de concession à Washington. Les deux parties n’ont jamais été en mesure d’en venir à une entente à long terme.

Les Redskins se sont ainsi tournés vers Alex Smith, qu'ils ont obtenu des Chiefs de Kansas City contre le demi de coin Kendall Fuller et un choix de troisième tour.

Cousins a prouvé depuis 2015 qu’il peut mener de main de maître une attaque du circuit Goodell. Il n’a pas raté un seul des 48 matchs des Redskins, a amassé 13 176 verges par la voie aérienne, a lancé 79 passes de touché contre 36 interceptions et a enregistré 13 majeurs au sol.

Le pivot de 29 ans se joindra à une organisation qui n’était qu’à une victoire d’atteindre le Super Bowl en janvier. Les Eagles de Philadelphie, éventuels champions, s’étaient imposés avec un gain sans équivoque de 38-7 en finale de la Nationale.

La formation du Minnesota compte sur l’une des meilleures défenses de la ligue, sur un entraîneur-chef chevronné en Mike Zimmer, sur un duo de receveurs dangereux en Adam Thielen et Stefon Diggs, en plus du porteur de ballon explosif Dalvin Cook.

Le demi à l'attaque devrait d'ailleurs être complètement rétabli d'une déchirure au ligament croisé antérieur qui a mis abruptement fin à sa saison recrue. Il totalisait 354 verges terrestres et 2 majeurs en 4 rencontres avant de tomber au combat.

Les Vikings devaient trouver une solution au poste de quart puisque leurs trois meneurs offensifs ont profité de leur autonomie.

Case Keenum s’est entendu sur les termes d’un contrat de 36 M$ pour 2 saisons avec les Broncos de Denver, tandis que Teddy Bridgewater et Sam Bradford, deux anciennes sélections de premier tour, poursuivront vraisemblablement leur carrière sous d'autres cieux.

Case Keenum a lancé deux passes de touché en plus d’en marquer un autre au sol pour permettre aux Vikings du Minnesota de vaincre les Lions de Détroit 30-23, jeudi, au Michigan.Le quart-arrière des Vikings du Minnesota, Case Keenum (à gauche), se défait de ses couvreurs pour aller marquer un touché contre les Lions de Détroit. Photo : Associated Press / Paul Sancya

Des cibles pour Trubisky

Les Bears ont procédé à quelques changements pour mieux entourer le quart Mitchell Trubisky, qui amorcera sa deuxième campagne dans le circuit Goodell l’automne prochain.

Allen Robinson (42 M$ pour 3 ans), l’un des receveurs les plus convoités, quitte Jacksonville pour Chicago. Les ailiers éloignés et rapprochés Taylor Gabriel (26 M$, 14 M$ garantis, 4 ans) et Trey Burton (32 M$, dont 22 garantis, pour 4 ans) déménageront également dans la Ville des Vents.

Robinson avait fait écarquiller bien des yeux en 2015 après avoir compilé des statistiques dignes des meilleurs à sa position. Sa récolte de 1400 verges et 14 touchés à la suite de 80 réceptions, à sa deuxième saison seulement dans la NFL, avait constitué l’une des belles surprises.

Une campagne en deçà des attentes et une déchirure ligamentaire au genou gauche lors des deux années suivantes ont toutefois fait quelque peu pâlir son étoile.

Le quart-arrière des Bears de Chicago Mitchell TrubiskyLe quart-arrière des Bears de Chicago Mitchell Trubisky Photo : Associated Press / Nam Y. Huh

Trubisky n’est pas le seul quart dans la Division nord de la Nationale qui aura une nouvelle cible à sa disposition lorsque les camps d’entraînement se mettront en branle cet été.

Les Packers de Green Bay, qui ont coupé les ponts avec Jordy Nelson mardi, ont ajouté Jimmy Graham (30 M$ pour 3 ans) à leur formation.

L’ailier rapproché est un homme choyé, lui qui a précédemment fait partie des unités offensives des Saints et des Seahawks. Après Drew Brees et Russell Wilson, il captera désormais les relais de Rodgers, un autre pivot d’exception.

Graham a franchi la zone payante à 10 reprises en 2017, un fait d’armes qu’il avait réussi trois fois à La Nouvelle-Orléans.

Son passage à Seattle n’a pas été aussi concluant que prévu.

L’athlète de 31 ans a saisi 170 ballons en trois saisons, ce qui constitue une nette régression en comparaison avec les quatre années précédentes avec les Saints, où il avait enregistré un minimum de 85 réceptions par campagne.

Jimmy Graham marque un touché contre les Panthers.Jimmy Graham marque un touché contre les Panthers. Photo : La Presse canadienne / Stephen Brashear

Ce n’est pas la première fois que les Packers font de l’œil à un ailier rapproché sur le marché de l’autonomie.

Ils avaient effectivement paraphé des pactes avec Martellus Bennett et Jared Cook en mars 2017 et 2016. Ces signatures n’ont cependant pas rapporté les dividendes escomptés puisque Bennett et Cook n’ont disputé que 7 et 10 matchs avec l’équipe.

Ebron, Mathieu et Suh libérés

L’ailier rapproché Eric Ebron, le demi défensif Tyrann Mathieu et le plaqueur Ndamukong Suh sont désormais libres comme l’air.

Les Lions de Détroit, les Cardinals et les Dolphins de Miami ont chacun mis un terme à leur association avec ces joueurs peu avant le début de la nouvelle année dans la NFL.

La libération de Mathieu est la plus surprenante du lot.

Il a donné un précieux coup de pouce à la tertiaire des Cards depuis 2013, dominant ses rivaux tant par la passe que contre le jeu au sol.

Mathieu a récolté 78 plaqués, dont 70 en solo, 1 sac du quart, 2 interceptions et rabattu 7 passes.

Football

Sports