•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'or à Brian McKeever pour une 12e fois aux Paralympiques, deux autres médailles pour le Canada en sprint

La course de Brian McKeever au sprint de paraski de fond pour malvoyants

Le fondeur canadien Brian McKeever a remporté la médaille d'or au sprint classique de 1,5 km pour les malvoyants, mercredi, à Alpensia, aux Jeux paralympiques de Pyeongchang. Il s'agit de la 12e médaille d'or de sa carrière.

Accompagné par son guide Russell Kennedy, le porte-drapeau du Canada à la cérémonie d’ouverture a dominé la fin de la course de paraski de fond pour arriver devant le Suédois Zebastian Modin.

Le vétéran de 38 ans, qui participe à ses cinquièmes Jeux paralympiques, a terminé avec un chrono de 4 min 3 s 2/10.

« Aujourd'hui, c'était vraiment ardu parce que, pour moi, les courtes distances sont les plus difficiles à gagner », a indiqué le vainqueur après l'épreuve.

« J'étais chanceux que Russell [Kennedy] soit aussi fort qu'il l'a été, parce que c'est lui qui a fait tout le travail dans le vent aujourd'hui. Je n'avais qu'à le suivre. »

Lundi, McKeever était devenu l'athlète canadien le plus couronné des Jeux paralympiques d'hiver. Il avait alors triomphé au 20 km style libre pour gagner sa 11e médaille d'or.

McKeever est atteint de la maladie de Stargardt, une forme de dégénérescence maculaire juvénile génétique. Le fondeur a commencé à perdre la vue à 19 ans. La maladie l'a privé de sa vision centrale, mais il possède toujours 100 % de sa vision périphérique.

L’Albertain a marqué l'histoire en 2010 quand il a été nommé dans les deux équipes olympiques et paralympiques canadiennes.

Modin (4:05,7) a dû se contenter de la médaille d’argent, tandis que l’Américain Jake Adicoff (4:12,7) a récolté le bronze.

Des 3es places pour Arendz et Wilkie

Le Canadien Mark Arendz a pour sa part gagné la médaille de bronze à égalité au sprint de 1,5 km en position debout.

Il s'agit de sa troisième médaille en Corée du Sud, après celles d'argent et de bronze obtenues en parabiathlon.

Le représentant de l'unifolié s'est payé une petite frousse en fin de parcours. Il a vu trois de ses adversaires le rattraper alors qu'il était aux commandes de la course. Il a finalement dû se battre jusqu'à la dernière seconde pour monter sur le podium.

Les organisateurs de la compétition ont dû avoir recours à la photo-témoin pour départager les résultats d'Arendz et du Finlandais Ilkka Tuomisto (4:20,8). Ils ont finalement jugé que les deux athlètes étaient arrivées au même moment et ont décerné deux médailles de bronze.

« C’était une bonne course, a dit le Canadien Arendz. J’ai fait une erreur vers la fin, près du fil d’arrivée […] Je suis venu ici pour gagner des médailles en biathlon, mais j’ai réussi à avoir le bronze en ski de fond à ma première course cette année. »

Le Canadien avait décidé de ne pas participer au 20 km style libre, lundi, pour se donner un repos supplémentaire en vue du 12,5 km en biathlon mardi.

Le Kazakh Alexandr Kolyadin (4:19,7), 45 ans, a fait une belle remontée dans la dernière ligne droite pour s’emparer de la médaille d’or. Il avait pourtant terminé en 18e position du 20 km.

Le Japonais Yoshihiro Nitta (4:20,5) a également débordé Arendz dans les derniers mètres pour obtenir l’argent.

Natalie Wilkie a remporté le bronze au sprint classique en position debout de paraski de fond à Pyeongchang.Natalie Wilkie a remporté le bronze au sprint classique en position debout de paraski de fond à Pyeongchang. Photo : Getty Images / Linnea Rheborg

Chez les femmes, la jeune Canadienne de 17 ans Natalie Wilkie a également pris le 3e rang en position debout.

Même si le Canada avait trois athlètes sur les six présentes pour la finale, Wilkie est la seule à s'être taillé une place sur le podium avec un temps de 5:14,3.

« Nous avions parlé avant la course [sur la façon dont] nous [pourrions] gagner en équipe. Nous voulions vraiment gagner une médaille pour le Canada », a raconté la jeune femme.

Ses compatriotes Emily Young (5:18,3) et Brittany Hudak (6:00,3) ont pris dans l'ordre le 4e et le 6e échelon.

C'est donc une première médaille à des Jeux paralympiques pour Wilkie, qui s'était classée au 6e rang du 15 km style libre lundi.

Collin Cameron à Pyeongchang.Collin Cameron à Pyeongchang Photo : Reuters / Handout .

Cameron au pied du podium

Le Canadien Collin Cameron (3:32,1) a terminé en 4e position au sprint de 1,1 km en position assise. Une déception dans son cas, puisqu'il a mené la course pour une bonne partie de l'épreuve.

Parti premier en raison de son handicap, Cameron s'est fait dépasser à mi-chemin par l'Américain Daniel Cnossen. Il a par la suite continué son parcours derrière lui.

Dans les derniers mètres toutefois, le skieur de 29 ans a également été devancé par l'Américain Andrew Soule (3:31,4) et par Dzmitry Loban (3:31,4), qui ont conclu respectivement premier et deuxième. Ces derniers ont obtenu leur échelon grâce à la photo d'arrivée.

« J’ai manqué d’essence dans les 15 derniers mètres, a résumé le Canadien. Je ne sais pas, tout s’était bien passé jusqu’à ce moment. »

Cnossen (3:31,8) a finalement amassé la médaille de bronze, sa troisième des Jeux. Il avait auparavant mis la main deux fois sur l'argent.

L'athlète originaire de Sudbury, en Ontario, était en quête de sa première médaille paralympique en paraski de fond. Un peu plus tôt en Corée du Sud, Cameron avait remporté le bronze au 7,5 km de parabiathlon.

Jeux paralympiques

Sports