•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hugo Barrette 10e en keirin aux mondiaux sur piste

Hugo Barrette

Hugo Barrette

Photo : Getty Images / Kevin Lee

Radio-Canada

Hugo Barrette a pris le 10e rang au keirin aux Championnats du monde sur piste à Apeldoorn, aux Pays-Bas, jeudi, le meilleur résultat de sa carrière dans cette épreuve à cette compétition. Le cycliste québécois a failli se tailler une place en grande finale, qu'il a ratée par des poussières.

Hugo Barrette a conclu sa demi-finale en 4e place, à 35 millièmes de seconde du Japonais Tomoyuki Kawabata, détenteur de la 3e et dernière place donnant accès à la finale.

Le Madelinot a amorcé le dernier tour de sa course en tête. Il s’est d’abord fait doubler par le Néerlandais Matthijs Buchli, puis par le Britannique Jack Carlin et par Kabawata plus près de l’arrivée.

Il a par la suite disputé la petite finale, dans laquelle les coureurs se battaient pour les positions de 7 à 12. Il a aussi pris le 4e rang de cette course, derrière l'Australien Matthew Glaetzer, l'Ukrainien Andrii Vinokurov et le Japonais Yuta Wakimoto, pour conclure l'épreuve au 10e rang, le meilleur résultat de sa carrière en keirin aux Championnats du monde.

« J'avais vraiment les jambes aujourd'hui, mais j'ai tout simplement mal géré ma demi-finale, j'ai fait une erreur en attaquant trop tôt, a expliqué Barrette. Cela m'a coûté cher en fin de course, si bien que j'ai dû me contenter de la petite finale pour les places de 7 à 12. Ce résultat ne me satisfait pas. »

Hugo Barrette avait pris le 20e rang de cette épreuve aux derniers mondiaux et n’avait jamais fait mieux qu'une 13e place en 2014.

L'athlète de 26 ans est aussi inscrit en sprint à ces Championnats du monde, épreuve qu’il disputera vendredi.

Une 4e place pour la poursuite féminine canadienne

Les Canadiennes Allison Beveridge, Ariane Bonhomme, Annie Foreman-Mackey et Stephanie Roorda ont quant à elles fini 4es de la poursuite féminine par équipe.

Elles ont arrêté le chrono à 4 min 23 s 216/1000 dans la finale pour le bronze et ont fini bien après les adversaires italiennes (4:20,202).

« C’était vraiment le fun! Notre objectif était de finir sur le podium et nous l’avons presque atteint. Ça n’a pas été réussi par quelques secondes, mais je suis vraiment fière de ce que nous avons accompli cette semaine », a indiqué Bonhomme.

Le quatuor canadien a pris le 5e rang des qualifications à sa première course de la journée, un résultat qui lui enlevait la possibilité de se battre pour l’or ou l’argent, une voie réservée au top 4. Il pouvait au mieux se battre pour le bronze. Il s’est qualifié pour la petite finale en battant la Pologne.

« Notre première course (contre la Pologne) était notre meilleure. Le stress et les nerfs sont embarqués en finale et nous étions moins en contrôle. Nous en avons payé le prix en fin de course. Les temps étaient serrés et il nous fallait une sortie parfaite pour les battre. Nous sommes une nouvelle équipe et nous avons encore beaucoup à apprendre l’une de l’autre. »

Les Canadiennes ratent le podium pour une deuxième année de suite en poursuite féminine par équipe aux Championnats du monde. Elles ont remporté le bronze dans cette épreuve aux Jeux olympiques de Londres en 2012 et à ceux de Rio en 2016.

Avec les informations de La Presse canadienne

Cyclisme sur piste

Sports