•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À 15 ans, Alina Zagitova détrône la reine Evgenia Medvedeva

Alina Zagitova
Alina Zagitova Photo: Associated Press / Pavel Golovkin
Agence France-Presse

À 15 ans et pour son premier hiver parmi les seniors, la Russe Alina Zagitova a détrôné sa compatriote et double tenante du titre, Evgenia Medvedeva, aux Championnats d'Europe de patinage artistique, samedi à Moscou.

En infligeant à son aînée de trois ans sa première défaite depuis novembre 2015, Zagitova confirme son entrée fracassante dans la cour des grandes et se positionne comme une très sérieuse prétendante à l'or olympique aux Jeux de Pyeongchang.

Avec un total de 238,24 points, l'adolescente moscovite a réussi l'exploit de distancer de plus de cinq points (232,86) la double championne du monde en titre, qui n'avait jusque-là jamais connu la défaite dans des grands championnats. L'Italienne Carolina Kostner a complété le podium (204,25), comme en 2017.

« Je ne m'attendais pas à ça, je ne le réalise pas encore vraiment », a reconnu Zagitova à peine sa victoire acquise.

Samedi, les deux Russes ont réalisé des programmes libres de haut vol. Comme lors du court (80,27), Zagitova, en robe rouge sur le thème de Don Quichotte, s'est montrée irréprochable et a fait bondir son meilleur score de plus de six points (157,97 contre 151,34).

Medvedeva, malgré une excellente prestation alors qu'elle revenait d'une blessure à un pied qui l'avait privée de finale du Grand Prix et de championnats nationaux, n'a pu contenir sa jeune partenaire d'entraînement.

Zagitova avait remporté ses deux étapes du Grand Prix ainsi que la finale lors de la première moitié de la saison, mais elle ne s'était encore jamais retrouvée en compétition internationale face à son aînée.

La preuve qu'elle ne compte pas en rester là? « Sur une échelle de cinq, je me donnerais quatre », a-t-elle évalué. Cela situe le degré d'exigence qu'elle s'impose.

La Russie, dans l'attente du verdict du CIO quant au sort olympique individuel de ses sportifs, conclut la compétition dans sa capitale avec 9 des 12 médailles décernées (2 en or, 4 en argent, 3 en bronze).

Gabriella Papadakis et Guillaume CizeronGabriella Papadakis et Guillaume Cizeron Photo : Associated Press / Pavel Golovkin

Un quatrième titre continental pour Papadakis et Cizeron

Les danseurs français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont une fois de plus mis l'Europe à leurs pieds en coiffant une quatrième couronne continentale avec deux records du monde à la clé. C'est idéal à trois semaines de s'attaquer aux JO.

C'est devenu une habitude cette saison. À chacune de leurs performances, ils dépassent la barre des 200 points (ce que personne d'autre n'a encore réussi) et font grimper le score de référence. Papadakis et Cizeron se sont ainsi imposés avec 203,16 points, pile un point de plus que leur précédent record de 202,16 en finale du Grand Prix.

Déjà en tête après le programme court (81,29), ils ont très largement devancé deux tandems russes, Ekaterina Bobrova et Dmitri Soloviev (187,13) suivis d'Alexandra Stepanova et Ivan Bukin (184,86).

Leur danse libre, au son de la Sonate au clair de lune de Beethoven, a été récompensée par 121,87 points, soit un autre nouveau record du monde (contre 120,58 mi-novembre).

« Savoir qu'on peut délivrer deux programmes très performants sans être nécessairement au top de notre forme, c'est bien », a estimé Cizeron.

Invaincus cet hiver, volant de record en record, forts de leur premier succès sur leurs rivaux principaux pour l'or olympique, les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir, qui les avaient malmenés la saison dernière, Papadakis et Cizeron s'envoleront vers la Corée dans trois semaines avec toutes les cartes en main.

« Il y a encore des points à grappiller un peu partout », a souligné Papadakis.

Doubles champions du monde (2015 et 2016) et vice-champions du monde en titre, désormais quadruples champions d'Europe, à seulement 22 ans pour elle et 23 ans pour lui, les Français se sont construits en quelques années seulement un imposant palmarès.

Patinage artistique

Sports